Crash d’un avion en Libye : La piste terroriste écartée par Tripoli

Elwatan; le Vendredi 14 Mai 2010
49308

La Libye mène l’enquête, à laquelle participe le pays constructeur de l’appareil, en l’occurrence la France, pays de conception de l’Airbus.
Les causes de l’accident de l’avion de la compagnie libyenne Al Afriqiyah qui s’est écrasé mercredi sur l’aéroport de Tripoli demeure encore floues. D’après une source aéroportuaire, citée par l’AFP, l’avion a explosé à l’atterrissage et s’est totalement désintégré. Des milliers de débris étaient éparpillés sur une vaste zone, à 500 m environ du bout de la piste d’atterrissage. Les membres de l’équipage étaient tous de nationalité libyenne, selon cette même source. 103 personnes, dont 92 passagers et 11 membres d’équipage, sont mortes dans le crash, selon une source au sein des services de sécurité de l’aéroport. Le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) français a annoncé qu’une équipe d’enquêteurs allait se rendre à Tripoli dans les prochaines heures. Ces enquêteurs seront accompagnés par des ingénieurs d’Airbus.

Le constructeur aéronautique indique de son côté, dans un communiqué, qu’il fournira «une assistance technique complète aux autorités responsables de l’enquête sur l’accident par l’intermédiaire du BEA». Selon les conventions internationales, la Libye doit diriger l’enquête, à laquelle participe le pays constructeur de l’appareil, en l’occurrence la France, pays de conception de l’Airbus. L’avion, un A330, avait été acquis en septembre 2009 par la compagnie libyenne, selon le ministre des Transports libyen, Mohamed Zidane. «Nous écartons de manière définitive l’hypothèse que le crash soit le résultat d’un acte terroriste», a indiqué ce dernier, lors d’une conférence de presse. Ajoutant que «96 victimes et un survivant avaient jusqu’ici été retrouvées».

Un miracle nommé Ruben

Cet enfant néerlandais, âgé de huit ans, a miraculeusement survécu au crash et se trouve actuellement dans un état de santé satisfaisant, ont rapporté les médecins. Le garçon a subi une intervention chirurgicale pour de multiples fractures aux deux jambes, après avoir été retiré des débris de l’Airbus d’Afriqiyah Airways. Le Dr Hameeda al Saheli, chef de l’unité pédiatrique de l’hôpital libyen où est soigné l’enfant, a déclaré à l’agence de presse libyenne qu’il respirait normalement et que ses organes vitaux étaient intacts. Il présente quatre fractures aux jambes et a perdu beaucoup de sang, a-t-elle ajouté. Les autorités ne sont toujours pas parvenues à expliquer par quel miracle l’enfant s’en était sorti vivant. Une seule personne seulement avait survécu ces dix dernières années au cours de cinq accidents d’avion. Le dernier en date en Libye remonte au 13 janvier 2000, lorsqu’un avion s’était écrasé près de Marsa el Brega, faisant 22 morts, selon le site de suivi de l’industrie aéronautique Aviation Safefy Network.

Categorie(s): monde

Auteur(s): Agences

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..