Dangereuse intrusion de la politique

Elwatan; le Samedi 7 Mars 2009
1

Le conseil malikite, qui tente de mobiliser les jeunes contre la violence, ne s'occupe finalement pas uniquement de la tâche qui lui est dévolue officiellement, à savoir la mobilisation pour le rétablissement de la paix dans la localité.
Il travaille aussi pour les élections présidentielles du 9 avril. Lors du meeting, qu'ils ont animé à la place du quartier, les membres de cette instance ont appelé à «un vote massif des malikites lors du prochain scrutin». «C'est l'occasion de montrer que les tribus arabes sont plus que jamais unies». Ils se sont plaints du fait que leur communauté n'occupe que le huitième de la surface de Berriane. «Les malikites vivent cela comme une injustice», lance un orateur, avant que d'autres voix ne s'élèvent pour rappeler aux jeunes le sujet du jour, à savoir l'instauration de la paix à Berriane.
Elles les appellent à créer des associations, à faire du sport au lieu de sombrer dans la violence. «Ils ont créé des commerces, faites comme eux ! Ils ont monté des usines, faites de même», prêchera un cheikh de la zaouïa locale de Sidi S'mahi. «L'école c'est notre avenir», lâchera un autre membre du conseil malikite qui demande aux jeunes d'adhérer au projet du conseil.

Il leur confiera que ce dernier a une stratégie pour arracher les droits des malikites. «Ne nous décevez pas, car nous avons pris des engagements avec de haut responsables de l'Etat qui nous ont promis de nous aider», soulignera l'intervenant avant d'ajouter : «seulement, mobilisez-vous pour les prochaines élections. Tout le monde doit voter pour montrer à ceux d'en face que les malikites sont unis». «Eux, lancera l'orateur, sont contre ‘’eddoula’’ (l'Etat) et il faut faire échouer leur plan qui vise à chahuter les prochaines élections présidentielles».
L'orateur propose même de faciliter la tâche à ceux qui ne se sont pas encore inscrits sur les listes électorales. «Les bureaux de vote seront de ce côté là», lancera-t-il. Le membre du conseil malikite insistera, en effet, sur le retour au calme en soulignant : «on le redit encore une fois, ne nous décevez pas, parce que l'incident d'avant-hier nous a fait honte devant les responsables. En présence de ces derniers un jeune mozabite agressé a refusé de déposer plainte, préférant laisser l'agresseur à sa conscience et à la justice divine. Je n'ai rien trouvé à dire», indique l'orateur qui a annoncé à l'assistance que les malikites ont décidé de prendre en main leur destin, en projetant de créer un conseil malikite à Ghardaïa.

L'auteur du discours devait tenir une réunion électorale au chef-lieu de wilaya et avant de terminer son intervention publique, il appelle les jeunes à faire en sorte que d'ici les élections, il ne se passera rien. L'intrusion de la politique à la Chaâba était aussi flagrante que suspecte.
A la fin de la manifestation, des jeunes, qui ont des problèmes d'emploi ou une affaire en justice, comme ce jeune ingénieur accusé d'avoir participer à un casse, sont venus lui demander d'intervenir auprès des responsables pour les aider.

Categorie(s): reportage

Auteur(s): S. R.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..