Déclaration de Abdelaziz Rahabi, ancien ministre de la Culture et de la Communication

Elwatan; le Jeudi 16 Octobre 2014
1


C’est parce qu’ils estiment que leurs droits ne sont pas respectés et que leurs doléances ne sont pas écoutées que les policiers ont investi la rue, devenue le seul espace d’expression de la revendication sociale et politique en Algérie. Notre système politique rejette les formes d’organisation, de dialogue et de concertation modernes comme les syndicats autonomes et privilégie l’autorité et l’arbitraire de l’administration, l’usage de la force et/ou le recours à des arrangements précaires. C’est une marque de la culture politique dominante depuis l’indépendance. Le pays en paie le prix aujourd’hui, dans une phase marquée par une vacance du pouvoir présidentiel et le transfert de ses attributions hors des institutions de la République. Le policier n’a pas seulement besoin d’un cadre syndical comme tous ses pairs dans le monde, il a surtout droit à la considération de la société et de sa hiérarchie car c’est une fonction à la fois noble et ingrate.»

Categorie(s): actualité

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..