Découvrez les nouveaux vaisseaux des forces navales

Elwatan; le Vendredi 10 Octobre 2014
89560


Alors que les spéculations allaient bon train à propos d’une annulation du contrat des frégates allemandes Meko au profit de l’Algérie, une série de photos et un article dans un quotidien régional allemand révèlent l’avancée des travaux sur le premier navire, qui semble très proche de la livraison et qui confirme la réalisation du contrat. Annoncé en 2009 comme la plus grosse portion du contrat algéro-allemand du siècle — 10 milliards d’euros en armement — l’accord prévoyait la fabrication par l’entreprise TKMS de deux frégates furtives modulaires Meko A200 à Kiel, dans le nord de l’Allemagne, et de deux autres à Oran.

Le montant du contrat, qui incluait six hélicoptères Agusta Westland Superlynx MK140, la formation des équipages et les munitions, s’élevait à 2,8 milliards de dollars. D’une longueur de 121 mètres et d’un déplacement de 3700 tonnes, le Meko A200 algérien est une multinationale flottante tant la provenance de ses équipements est hétéroclite. Le RBS 15 suédois (missile mer-mer ou mer-terre subsonique d’une portée de 200 km) a été choisi comme missile principal pour ce navire de surface. Pour la protection contre les avions et les missiles, l’Algérie a opté pour le missile antiaérien sud-africain Umkhonto.

 

L’hélicoptère est quant à lui anglo-italien et les torpilles MU90 franco-italiennes. Il faut comprendre que les forces navales algériennes ont entamé une profonde remise à niveau des navires et équipages en ouvrant la porte à de nouvelles recrues et en intégrant des éléments féminins. Avec de nombreuses livraisons prévues, 2015 sera une année importante pour la Marine algérienne qui commencera par recevoir un porte-hélicoptères italien, puis quatre frégates Meko allemandes, deux sous-marins Kilo russes, six corvettes lourdes C28A chinoises, des dragueurs de mines italiens. Elle négocierait en outre avec la Russie un lot de missiles de défense côtière de dernière génération.

 

Cette modernisation à marche forcée, entreprise par ce qui était, il y a peu, le parent pauvre de l’ANP, intervient dans un contexte international tendu, avec l’investissement par le royaume chérifien dans une marine moderne et les coupes budgétaires dans les Marines du bassin occidental de la Méditerranée. Elle pose néanmoins de réels défis logistiques pour les armuriers des forces navales qui auront à gérer une multitude de missiles de surface et antiaériens de différentes origines et qualités.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Akram Kharief

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..