Délogée de son chalet, une famille sans toit depuis des mois

Elwatan; le Vendredi 17 Octobre 2014
1


Victime du séisme de Boumerdès en 2003, Fatma Bouzerrag, son fils Farès (21 ans) et la grand-mère, Kheima Maouche (90 ans) ont passé le Ramadhan et toute la saison estivale sous une tente plantée non loin de leur ancienne habitation, sans eau ni électricité et dépourvus de la moindre condition de vie digne. «Au lieu d’inscrire le chalet au nom de ma mère, ils l’ont mis au nom de ma grand-mère dont le conjoint a déjà été bénéficiaire d’une aide pour la  construction. Au moment de l’attribution des logements, les autorités nous ont informé que nous n’avions pas droit au logement car ma grand-mère ne pouvait pas en bénéficier», explique Farès.

Pour faire entendre sa voix, la famille Bourezzag a organisé, jeudi 9 octobre, un sit-in devant la daïra de Dar El Beïda. La famille se dit déterminée et prévoit une autre action, dimanche prochain, devant la wilaya d’Alger. «Nous ne demandons qu’un toit pour préserver ma dignité et celle de ma famille. Nous vivons dans des conditions inhumaines et personne ne nous prête attention. C’est la hogra au vu et au su de tout le monde», dénonce Mme Bourezzag.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Meziane Abane

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..