Des détenus palestiniens torturés : Le Hamas accuse l'Égypte

Elwatan; le Jeudi 13 Mai 2010
1

Le Hamas, au pouvoir dans la bande de Ghaza, a accusé, hier, l'Egypte de torturer des Palestiniens détenus depuis un à six ans sur son territoire, sur fond de tensions entre le mouvement islamiste palestinien et Le Caire.
«Les services de sécurité égyptiens détiennent actuellement 30 membres des factions palestiniennes, dont 11 du Hamas», a déclaré à l'AFP Sami Abou Zouhri, un porte-parole du mouvement, en demandant à l'Egypte de les relâcher. Ils sont détenus depuis un à six ans, a précisé le porte-parole. «La situation des détenus dans les prisons égyptiennes est catastrophique. Ils font l'objet de méthodes de torture horribles, électrocutés, pendus par les membres pendant de longues périodes, battus», a-t-il affirmé. M. Abou Zouhri a rappelé le décès de son frère en Egypte en octobre 2009. Le Hamas avait affirmé que Youssef Abou Zouhri avait succombé à des séances de torture «sauvages», ce qu'ont démenti les autorités égyptiennes. «Jusqu'ici les autorités égyptiennes n'ont pas pris cette question au sérieux. Les arrestations et la torture sont en augmentation», a accusé le porte-parole du Hamas.

L'Egypte et le Hamas, qui est issu des Frères musulmans, le principal groupe d'opposition égyptien, ont des relations tendues. Le Caire tente de favoriser une réconciliation entre le mouvement islamiste et son rival, le Fatah du président Mahmoud Abbas, qu'il a délogé par la force en juin 2007 de Ghaza. Mais le Hamas a dit avoir des «réserves» sur le document de réconciliation préparé par l'Egypte et accepté par le Fatah. Le mouvement islamiste a en outre accusé les autorités égyptiennes d'avoir «délibérément» tué un pêcheur palestinien mercredi au large de la bande de Ghaza. Ces derniers mois, plusieurs pêcheurs ghazaouis ont été détenus puis relâchés par l'Egypte qui les accuse d'être entrés illégalement dans ses eaux territoriales.

Le Caire a récemment renforcé, sous pression israélienne et américaine, son dispositif de lutte contre la contrebande terrestre et maritime avec Ghaza afin d'empêcher le trafic d'armes à destination de cette enclave. La bande de Ghaza est soumise à un blocus israélien, y compris maritime, depuis l'été 2006, renforcé après la prise de pouvoir de Ghaza en juin 2007.

Categorie(s): international

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..