Des margines dans la nature

Elwatan; le Dimanche 23 Decembre 2012
1


Cette pollution découlant de l’activité des huileries, est d’autant plus délétère que le régime d’écoulement des écosystèmes récepteurs connaît un étiage sans précédent. «La margine est, certes, un composé organique non toxique et qui ne décante pas mais son caractère encombrant n’en est pas moins préjudiciable pour la biocénose peuplant les cours d’eau affectés par ces rejets», explique un ingénieur en agriculture de Seddouk. Notre interlocuteur nous indiquera que l’exploitation de ces établissements à caractère saisonnier, que sont les huileries, est, en principe, soumise à un cahier des charges, qui les obligent à s’équiper de bassins de décantation pour épurer leurs rejets. Cependant, «dans la pratique, très peu d’exploitants respectent scrupuleusement ces dispositions», soutient-il.

Contacté par nos soins, le gérant d’une huilerie implantée à la périphérie de la ville réfute fermement l’idée d’une quelconque pollution que générerait son unité. «L’établissement dont j’ai la charge dispose de toutes les installations prévues par la loi. Par conséquent, notre activité n’a jamais donné lieu à la moindre atteinte à l’environnement», se défend-il.
 

Categorie(s): bejaia

Auteur(s): Amazigh. M.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..