Djounaï Baba Aïssa (Attaché de recherche en astronomie au Centre de recherche en astronomie astrophysique et géophysique CRAAG)

Elwatan; le Samedi 7 Mars 2009
1

La sonde Kepler que la Nasa devait lancer hier après que nous ayons bouclé aura pour mission de repérer des planètes semblables à la Terre, à la recherche d’une vie possible. Explications.
- Quelles nouvelles informations attend-on de la sonde ?
- Nous connaissons des planètes géantes qui tournent autour de leur étoile en cinq ou six jours mais nous voulons dévouvrir des planètes de la taille et du volume de la Terre dont la révolution autour de leur étoile prendrait aussi une année. Voilà la mission de Kepler : passer trois ans et demi à observer plus de 100 000 étoiles semblables à notre Soleil autour desquelles pourraient graviter de petites planètes telluriques.
- La sonde franco-européenne CoRoT lancée en 2006 était aussi destinée à la recherche de planètes extrasolaires...
- Oui mais son télescope n’est que de 30 cm de diamètre contre... 1,4 mètre pour celui de Kepler ! La sonde américaine est équipée d'une batterie d'instruments scientifiques capables de repousser les limites de l'inconnu.
- Comment va-t-elle déterminer la taille des planètes ?
- Quand on regarde une étoile, au bout de quelques minutes, l’intensité de son rayonnement faiblit, puis reprend. Si le phénomène se produit plusieurs fois de suite, cela signifie qu’une planète passe autour. On appelle cela le transit planétaire. Plus l’affaiblissement de la lumière est important, plus la planète est grande. Quelle est la problématique ? Prenons un marin en pleine mer la nuit. A 30 kilomètres, il voit un phare autour duquel tourne une luciole. Peut-il voir cette luciole à la distance à laquelle il se trouve ? Non. Nous non plus, nous ne pouvons pas voir ces exoplanètes. Mais aujourd’hui, les instruments ont évolué. Grâce à une caméra très performante qui mesurera en continu la lumière des étoiles, les scientifiques pourront calculer la durée de révolution des planètes, leur taille et déterminer leur composition.
- Dans quel but ?
- Celui de découvrir des planètes où la vie est possible. Depuis la détection de la première exoplanète autour de l'étoile 51 Pegasi en 1995 par les suisses Queloz et Mayor, plus de 340 systèmes planétaires ont été découverts. Mais la plupart sont des géantes gazeuses où l'existence de formes de vie semble très improbable. Plusieurs autres projets sont en cours. D’ici 2020, une sonde pourra sans doute photographier directement les exoplanètes. Et d’ici 2030, nous pourrons probablement établir leur spectre, c’est à dire détecter la présence de méthane, de vapeur d’eau, d’ozone, d’oxygène, et de gaz carbonique, les cinq éléments nécessaires à la vie. En attendant, les découvertes de Kepler pourraient bien bouleverser la vision que l'humanité a d'elle-même...

Categorie(s): sciences

Auteur(s): Mélanie Matarese

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..