Dr Zakaria Benzian. Endocrinologue au CHU d’Oran : «On ne peut pas prévenir le diabète par des médicaments»

Elwatan; le Lundi 18 Novembre 2013
81114


-Selon l’OMS, toute personne est réputée diabétique dès lors que son taux de glycémie à jeun est ≥ 1,26g/l ou son taux de glycémie post prandiale est  ≥  2g/l. Certains experts trouvent cette norme exagérée, estimant que celle-ci encouragerait la surconsommation injustifiée de médicaments. Qu’en pensez-vous ?  

Cette norme est tout à fait justifiée pour une raison simple: des complications risquent de se déclencher dès que le taux de glycémie est supérieur ou égal à 1,26 gramme par litre de sang à jeun ou dès que la glycémie post prandiale atteint ou dépasse 2 grammes par litre de sang. Parmi ces complications, citons notamment la rétinopathie qui risque d’apparaître à partir de ce taux cité plus haut.    

-Certains médecins praticiens prescrivent des médicaments dont notamment le glucophage à titre préventif contre le diabète. Un tel traitement est-il justifié ?

Le glucophage ou tout autre médicament apparenté ne doit être prescrit que lors d’un diabète avéré. Selon la règlementation algérienne, une telle prescription est réputée hors la loi. Aucun traitement médicamenteux préventif n’est inutile contre le diabète. C’est simple : pour prévenir le diabète, il faut faire du sport (ne serait-ce qu’une demi-heure de marche par jour) et manger sain : 5 fruits et légumes au moins par jour.     

-Beaucoup de médicaments contiennent de l’Aspartam, édulcorant réputé dangereux… Quel en est votre avis ?

Les médicaments contenant de l’Aspartam (édulcorant réputé cancérigène) ne doivent être réservés que pour des cas de grande nécessité. Mieux vaut les éviter au maximum.                             

Categorie(s): oran

Auteur(s): Cherifa K.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..