El Kala : Mais où est donc passé le pistolet n° 8834 ?

Elwatan; le Lundi 13 Octobre 2014
1


Le 20 janvier 2014, l’accusé, R. B., chef d’escouade, finit son service à 16h00 et remet machinalement dans le coffre-fort son arme de service un PM Makarov portant le n°3801. Il laisse les clés du coffre à son collègue de l’escouade suivante qui prend le relais et rentre chez lui.

Il est appelé en catastrophe à son poste pour apprendre qu’une arme sur les quatre qui s’y trouvaient a disparue, le PM Makarov n°8834 qui n’est pas l’arme de service couramment utilisée par les chefs d’escouade durant leur quart mais une arme en dépôt dans le coffre où elle a été signalée la dernière fois en décembre 2013 après été utilisée pour une séance de tirs.

Une affaire qui cache beaucoup de chose en plus de l’arme qui reste curieusement introuvable. Pour Me Ammour Brinis défense, son client R.B, n’est responsable que de son arme de service qui n’est pas celle qui a été perdue. L’autre a disparue dans des conditions qui restent à élucider et qui, pour cause de dysfonctionnements graves dans cette importante institution, relève d’une responsabilité identifiée et partagée pour ce qui concerne le contenu du coffre-fort.

L’affaire pour laquelle le Procureur a requis un an de prison ferme a été mise en délibéré. Verdict lundi prochain.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Slim Sadki

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..