En bref…

Elwatan; le Samedi 22 Mai 2010
1


- Tébessa : Viol collectif d’une fillette

Une fillette de 9 ans a été enlevée puis violée par quatre individus, à la fin de la semaine dernière, dans la commune de Bekaria, à 12 km de Tébessa, apprend-on de sources concordantes. Selon le témoignage d'un proche, la petite fille aurait été abordée et entraînée de force par quatre jeunes alors qu'elle faisait des courses pour sa mère. Une enquête a été déclenchée suite à un dépôt de plainte. Deux des quatre mis en cause ont été arrêtés hier par les éléments de la Gendarmerie nationale.

- El Kala : 30 kg de drogue à la dérive

Les gardes-côtes d'El Kala, dans la wilaya d'El Tarf, ont mis hier, vers 15h, la main sur 30 kg de chanvre traité sur la plage de Remila, qui marque la frontière avec la Tunisie. Les agents de la marine nationale, en poste au cap Segleb, avaient avant cela repéré le paquet poussé par le courant vers la plage. On surveillait intensément cette partie du littoral depuis la disparition, mardi, d'un jeune emporté par les flots à la plage Messida.

- Plage Messida : Une première victime de la mer

On n'a toujours pas retrouvé le corps du jeune agent de sécurité des œuvres universitaires qui a disparu sur la plage Messida, mardi dernier vers 15h. Il accompagnait des étudiants venus disputer une partie de beach-volley dans le cadre de la célébration de la Journée de l'étudiant. Le jeune homme, 24 ans, s'est jeté à l'eau pour porter secours à un étudiant en difficulté avec les vagues de la mer particulièrement démontée ce jour-là. Il l'a secouru mais n'a pas pu s'en sortir. Les recherches déclenchées pour retrouver son corps n’ont toujours pas abouti. Un drame qui a bouleversé toute la communauté universitaire
à El Tarf.

- Ken Loach et l'Irak : Tony Blair «doit rendre des comptes»

Le cinéaste britannique Ken Loach a estimé que l'ancien Premier ministre Tony Blair devait «rendre des comptes» à propos de l'Irak. «C'est un sujet que Paul (Laverty, scénariste) et moi voulions traiter depuis des années. La guerre contre l'Irak, c'était un crime, une guerre illégale avec des conséquences humanitaires très lourdes et qui était fondée sur des mensonges», a-t-il dit dans une interview accordée hier à la chaîne du festival à propos de Route Irish, présenté jeudi à Cannes. «Ce film est un pamphlet contre les atrocités de la guerre en Irak et le business qui l'entoure. Les gens qui en sont responsables sont toujours en liberté, c'est une façon de les garder à la barre», a-t-il ajouté.
L'ancien Premier ministre britannique, Tony Blair, «est même devenu envoyé pour la paix au Proche-Orient, c'est absurde (...). Il doit rendre des comptes», s'est-il indigné.
Route Irish, qui mène de l'aéroport de Baghdad à la zone verte, est «la route la plus dangereuse du monde», rappelle le film.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): S. S.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..