En bref…

Elwatan; le Dimanche 4 Octobre 2015
1


- Afghanistan : La frappe aérienne, qui pourrait être un raid américain, ayant tué hier au moins 16 personnes dans un hôpital de Médecins sans frontières (MSF) dans la ville afghane de Kunduz, est «inexcusable» et «possiblement criminelle», a déclaré le Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein. M. Zeid a appelé à une enquête approfondie et transparente, relevant que «si elle est reconnue comme délibérée par la justice, une frappe aérienne sur un hôpital pourrait constituer un crime de guerre». «Cet événement est profondément tragique, inexcusable et possiblement criminel», a-t-il ajouté dans son communiqué.

- Libye : Le secrétaire d’état américain John Kerry a appelé, vendredi, les parties en conflit en Libye à accepter au plus vite le plan de paix de l’ONU et à former un gouvernement d’union, face à l’implantation du groupe autoproclamé Etat islamique (EI/Daech) dans ce pays en guerre. «Il n’y a pas de temps à perdre», a tonné le ministre américain, au dernier jour de sa semaine passée à l’Assemblée générale des Nations unies, lors d’une réunion ministérielle à New York en présence de dirigeants libyens.

- Tunisie : La Tunisie a annoncé vendredi la levée de l’état d’urgence, réintroduit après l’attentat sanglant de Sousse, à la faveur d’une accalmie sécuritaire dans le pays, confronté à une montée du danger terroriste depuis la révolution de 2011. «L’état d’urgence, annoncé le 4 juillet et prolongé le 31 juillet, se termine aujourd’hui (vendredi, ndlr) sur tout le territoire», a indiqué la présidence de la République dans un communiqué. «Il avait été prolongé pour deux mois et cette période se termine» à minuit, a déclaré à l’AFP le porte-parole de la Présidence, Moez Sinaoui, sans autre commentaire.

- Nigeria : Au moins 15 personnes ont été tuées et 41 autres blessées dans un double attentat à l’explosif survenu vendredi soir près de la capitale nigériane Abuja, a annoncé hier l’Agence nationale de gestion des urgences. Les deux explosions ont eu lieu vendredi vers 22h30 (21h30 GMT) près d’un poste de police dans le quartier de Kuje et à un arrêt d’autobus de Nyanya, dans une zone déjà plusieurs fois ciblée par des attentats du groupe terroriste Boko Haram. Kuje, près de l’aéroport d’Abuja, est à une quarantaine de kilomètres du centre de la capitale. Sa prison est réputée pour détenir des dizaines de prisonniers de Boko Haram.
 

Categorie(s): international

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..