Espagne - 7e journée : La guigne poursuit le Barça, battu à Séville

Elwatan; le Dimanche 4 Octobre 2015
1


Après la gifle reçue à Vigo il y a dix jours (4-1), le Barça a encore perdu pied à l’extérieur : le club blaugrana s’est incliné sur des buts de Michael Krohn-Dehli (52’) et Vicente Iborra (58’). Neymar a réduit le score sur penalty (74’) mais n’a pu empêcher la première victoire de Séville contre le Barça en Liga depuis 2007.

Au classement, Barcelone reste 3e avec 15 points derrière le leader Villarreal (1er, 16 pts), opposé à Levante aujourd’hui, et le Celta Vigo (2e, 15 pts). Mais les hommes de Luis Enrique sont désormais sous la menace du Real Madrid (14 pts) et de l’Atletico (12 pts), qui s’affrontent aujourd’hui dans le derby madrilène au stade Vicente-Calderon.

Sur la pelouse du Sanchez PizJuan, le Barça a paru très émoussé en l’absence de nombreux titulaires cantonnés à l’infirmerie, comme Messi et Andres Iniesta. Et le marathon d’aller-retour que lui a infligé Séville n’a rien arrangé. A tel point qu’au bout de 40 minutes de jeu seulement, les équipes semblaient déjà coupées en deux et les attaquants carbonisés. A ce jeu-là, Neymar et Luis Suarez ont multiplié les banderilles (5’, 14’, 22’, 27’...) sans réussite.

Pour son 100e match officiel sous le maillot du Barça, Neymar a expédié un coup franc magistral sur le poteau. Le ballon a rebondi sur le dos du gardien Sergio Rico, il a vertigineusement longé la ligne de but et Gérard Piqué, qui avait suivi, a été devancé in extremis par Coke (23’). Neymar ne s’est pas découragé. On l’a vu se proposer sans cesse au milieu du terrain et participer à la construction du jeu, dans une position d’électron libre habituellement occupée par Messi.

Quant à Suarez, il a adressé un centre-tir enroulé qui a rebondi sur l’équerre de la cage sévillane (38’). «Nous aurions mérité de ne pas perdre ce match», a jugé l’Uruguayen au micro de Barça TV. «Mais en première période, nous avons gâché trop d’occasions d’ouvrir le score et ils ont rapidement marqué en seconde période.» Car à trop se découvrir, le Barça s’est exposé aux contres sévillans malgré un excellent Claudio Bravo, titulaire pour son retour de blessure.

Le portier chilien n’a rien pu faire sur l’ouverture du score. Le milieu danois ne s’est pas arrêté là : c’est lui qui a placé une merveille de ballon dans la surface pour la tête d’Iborra (58’). L’entrée du jeune Sandro (20 ans) a apporté un peu de sang frais à Barcelone : l’attaquant a obtenu un penalty généreux sur une frappe détournée du bras par le Français Benoît Trémoulinas dans la surface, permettant à Neymar de réduire la marque (74’).   

Categorie(s): sports

Auteur(s): AFP

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..