Extension du port d’Arzew: Le rapport définissant les grandes lignes remis à la direction

Elwatan; le Samedi 7 Mars 2009
30196

Le premier rapport d’étape définissant les grandes lignes du projet relatif à l’extension du port d’Arzew ainsi que les options de configuration des infrastructures vient d’être remis par le BET (bureau d’études) espagnol «SENER», chargé de l’étude de faisabilité technico-économique de cette opération.
Le projet est sur la bonne voie. «L’inscription de nombreux projets visant la réalisation de nouvelles unités industrielles à l’horizon 2011 nous impose de penser à une stratégie d’ajustement du port aux importantes prévisions de trafic prévues pour les prochaines années à venir dans le cadre du développement des infrastructures portuaires», dira un responsable du port. Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de la coopération algéro-espagnole, est financé en totalité par le FCGE (Fonds de Coopération du Gouvernement Espagnol).
En effet, au cours de la visite de travail effectuée par les responsables de ce bureau au port d’Arzew, il a été question de s’enquérir de l’ensemble des structures où toutes les données relatives à la faisabilité du projet leur ont été fournies par les responsables de l’entreprise.

Création d’un nouveau bassin

Notons que le projet d’extension porte sur la création d’un nouveau bassin au sud-est du port d’Arzew. Cette future infrastructure permettra au port de disposer de trois postes à hydrocarbures supplémentaires et de trois postes à quai (Vrac solide, conteneurs, marchandises générales) à des profondeurs supérieures à 13 mètres.
«A l’horizon 2011, la zone sera confrontée à un intense et croissant trafic généré par l’implantation de nouvelles unités industrielles que le port d’Arzew, dans sa configuration actuelle,ne serait pas en mesure de réguler», indique-t-on.
Selon les prévisions des services concernés, pour les seules unités de production pétrochimique «ORASCOM et FERTIBERIA», l’on prévoit un volume d’activité de plus de 1,5 million de tonnes. Par ailleurs, l’entreprise de ciment blanc CIBA, dont l’usine de production est implantée à Sig dans la wilaya de Mascara, est appelée à réaliser un important programme à l’export à partir du port d’Arzew.
A ce trafic s’ajoutera celui des 50 000 conteneurs de polyéthylène en granulé qui seront issus de la future usine de Vapocraquage (Partenariat Sonatrach- TOTAL).

La mise en œuvre de cet ambitieux programme aura des répercussions positives sur un triple registre, à savoir l’augmentation sensible du trafic, la facilité de la circulation et l’accostage de navires de plus grandes dimensions (de type panamax), et le gain d’une superficie d’entreposage et de stockage de plus de 25 hectares. «Les outils de gestion du trafic seront également renforcés par le développement d’une plateforme logistique de 45 hectares qui sera reliée aux réseaux routiers et ferroviaires», croit-on savoir de même source.

Categorie(s): oran

Auteur(s): B. Linda

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..