Festival d'Oran du film arabe: «L'ère de Hamraoui Habib Chawki est révolue ! »

Elwatan; le Samedi 22 Decembre 2012
73005


Oran,

De notre envoyé spécial

Le commissariat du Sixième Festival d'Oran du film arabe (FOFA) le regrette amèrement.« Nous avons dû demander une dérogation spéciale au ministère de la Culture pour refaire le toit de la salle Essaada pour éviter les infiltrations d'eau. Nous avons trouvé ces salles à l’abandon. Ces salles sont sous la responsabilité des APC. Qu'on nous donne les arrêtés et on va les équiper l'année prochaine même avec la dernière technique de projection, DCP»,a relevé Karim Aït Oumeziane, directeur du Centre national du cinéma lors d'une conférence de presse animée samedi matin à l'Hôtel Royal à Oran. Bouziane Benachour, directeur de la communication du Festival, a rappelé, pour sa part, qu'Oran possédait à l'indépendance 52 salles de projection. « Oran était la mieux dotée en salles de cinéma en Algérie. Aujourd'hui, la ville n'en compte que trois. Dans deux ou trois ans, ces salles risquent de disparaître. Nous sommes les premiers à déplorer cette situation. J'avoue que nous travaillons dans un milieu pollué. Il y a ici de l'hostilité à l'égard du festival d'Oran», a-t-il soutenu.

Selon lui, le festival d'Oran a commencé avec un commissaire qui avait « le pays dans la main », l'ancien directeur de l'ENTV, Hamraoui Habib Chawki. « A l'époque, le wali d'Oran, lui même, accrochait les bannières du festival. La raison, c'est le pouvoir de la télévision. Tout le personnel de la télévision débarquait à Oran lors du festival. A l'époque aussi toutes les entreprises publiques et privées proposaient leurs services. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. L'ère de Hamraoui Habib Chawki est révolue ! », a déclaré Bouziane Benachour. Des questions ont été posées sur l'absence de la retransmission en directe des cérémonies d'ouverture et de clôture du FOFA. Bouziane Benachour a reconnu l'existence de certains malentendus sur la composante du jury notamment avec une actrice syrienne venue de Damas qui n'a pas voulu siéger dans le jury courts métrages. « Il nous fallait négocier pour que les réalisateurs, comédiens et producteurs puissent venir à Oran. Ils ont un agenda chargé. Difficile pour eux de faire le déplacement surtout qu'ils sont programmés dans d'autres festivals et qu'ils sont tenus par des engagements professionnels. Parfois, nous sommes informés à la dernière minute. Il y a eu des petits problèmes de visas, d'avions ou de billets qui ne sont pas arrivés», a-t-il expliqué. Selon lui, le directeur artistique du festival, Yacine Alloui, absent durant la manifestation, ne s'est ni retiré ni dimensionné. « Au commissariat, nous n'avons rien reçu. Il est occupé à faire la promotion du film qu'il a produit, « Zabana ! ». Il est en déplacement. Nous l'avons donc ni exclu ni fait démissionner. Nous ne pouvions pas l'attendre pour qu'il revienne. Cela nous ne a pas perturbé », a-t-il soutenu.

Les journalistes ont évoqué l'absence parfois de cinéastes ou de producteurs pour certains films en compétition. « Certains réalisateurs nous ont confirmé leur présence, ont obtenu leurs visas et, au dernier moment, ils ne sont pas venu (...) Nous allons suggérer l'ajout au règlement intérieur l'obligation de la présence du réalisateur et des comédiens pour les films en compétition officielle », a soutenu Bouziane Benachour.

Karim Aït Oumeziane a précisé que Ahmed Bedjaoui, président d'honneur du festival d'Oran, ne s'est pas retiré. « Il a des engagements personnels et s'est excusé auprès du commissariat », a-t-il dit. Selon lui, le film saoudien « Wajda » de Haifaa Al Mansour, qui était prévu en compétition officielle, n'a pas été reçu, donc déprogrammer. Bouziane Benachour a défendu le caractère populaire du Festival d'Oran. « Nous refusons de faire les projections de film dans des hôtels de luxe. Le festival doit rester en ville . Les gens viennent voir des films. Il y a donc de l'espoir», a-t-il dit.

Categorie(s): culture

Auteur(s): Fayçal Métaoui

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..