Fièvre aphteuse à Guelma : Les analyses virologiques négatives

Elwatan; le Samedi 11 Octobre 2014
1


«La recherche de l’agent pathogène responsable de cette maladie contagieuse, le Picornaviridae Aphthovirus, faite par le laboratoire central de médecine vétérinaire relevant de l’Institut national de la médecine vétérinaire s’est, heureusement, révélée négative.» C’est ce qu’a déclaré, hier à El Watan, Mohamed Amiri, inspecteur vétérinaire de la wilaya de Guelma. Le résultat porté sur le bulletin d’analyse est sans équivoque, lit-on dans le document.  
Ce résultat vient à point nommé pour confirmer la thèse d’une autre maladie, moins dévastatrice.
Il s’agit vraisemblablement, selon notre interlocuteur, d’une stomatite vésiculeuse en voie de guérison. Mais dans ce cas, il n’en demeure pas moins que cette maladie est à déclaration obligatoire en Algérie, au même titre que la fièvre aphteuse, la fièvre charbonneuse des mammifères, et la liste est longue si l’on se réfère au décret exécutif n°06-119 du 12 mars 2006 fixant la liste des maladies animales à déclaration obligatoire et les mesures générales qui leur sont applicables. Contre toute attente, rien n’a filtré à ce sujet.

Pour rappel, Il y a quelques jours, des exploitations agricoles spécialisées dans l’élevage bovin à Bouhamdane, commune située à 30 km à l’ouest de Guelma, plus précisément dans la localité de Beni Ahmed, ont été placées en quarantaine. Sur un total de 400 bovins en élevage extensif, 34 étaient suspectés d’être porteurs du virus de la fièvre aphteuse.

 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Karim Dadci

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..