Fin du débrayage de trois jours des paramédicaux : Le syndicat hausse le ton, le ministère s’arc-boute sur sa position

Elwatan; le Jeudi 27 Decembre 2012
1


Le ministère maintient sa position selon laquelle «toutes les revendications légitimes» ont été prises en charge. Et le SAP ne décolère pas, considérant l’attitude du ministère comme contraire à l’orientation du gouvernement visant à favoriser le dialogue pour régler tous les dossiers socioprofessionnels en suspens. Il y a ainsi comme un dialogue de sourds qui s’installe.

Le Syndicat n’abdique pas ; il ne compte pas baisser les bras ni renoncer à ses revendications, qu’il estime «légitimes». Fort de ses 55 000 adhérents sur les 85 000 paramédicaux que compte l’Algérie, le SAP décidera la semaine prochaine de la suite à donner à son mouvement de protestation qui a eu, selon lui, une adhésion massive avec «un taux de suivi de plus de 80%». Du côté du ministère, on minimise la portée de cette action de protestation. Selon Slim Benkessam, conseiller au ministère de la Santé, qui s’est exprimé hier sur les ondes de la Chaîne III, la grève déclenchée par le SAP n’a été suivie qu’à hauteur de 19%. Ainsi, pour le ministère, il n’y a «rien à négocier». Et d’affirmer qu’il ne travaille pas uniquement avec le SAP mais avec tous les syndicats représentant ce corps.

Il a tenu à assurer que «sur la base du processus de dialogue avec les différents syndicats représentant le corps des paramédicaux, au nombre de trois, et dans le but d’améliorer la situation socioprofessionnelle de ce corps, la tutelle a pris en charge toutes les demandes légitimes et fondées». «Cette prise en charge est intervenue en application des instructions du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelaziz Ziari, dès son installation à la tête du secteur et dans le cadre de la prise en charge globale des revendications et des droits des différents corps de santé», a-t-il encore précisé dans un communiqué. Selon le ministère de la Santé, le statut approuvé en 2001 ne tardera pas à être appliqué.

«Les différents textes d’application sont soit en instance de publication, soit en cours de signature par les différents départements concernés», a-t-on indiqué. Idem pour le volet indemnitaire qui concerne l’ensemble des corps du secteur de la santé ; le dossier «est en cours de finalisation avec les services concernés du ministère des Finances et devrait aboutir rapidement». Le ministère a également assuré qu’«en plus des textes déjà publiés ou en voie de l’être, tous les textes d’application en relation avec les statuts particuliers de tous les corps de la santé sont dans leur phase finale avant leur promulgation». Mais pour le SAP, les engagements verbaux ne sont plus suffisants ; les paramédicaux veulent «des actes concrets et palpables». Un retour à la grève dans les prochaines semaines n’est donc pas exclu.
 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Mokrane Ait Ouarabi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..