Haïmoudi a-t-il oublié le carton rouge ?

Elwatan; le Mercredi 8 Fevrier 2012
1


L’information a été relayée quelques heures plus tard par de nombreux médias et sites qui ont souligné «l’oubli» de l’arbitre algérien auteur, au passage, d’une excellente prestation tout au long de la rencontre. Beaucoup d’envoyés spéciaux, notamment de la presse européenne, présents au stade de l’Amitié sino-gabonaise à Libreville, n’ont pas caché leur étonnement de la décision de l’arbitre de laisser encore sur le terrain l’attaquant de Sochaux (France), après le second avertissement récolté au cours de cette partie. Le premier carton jaune infligé à Maïga est intervenu à la 36e minute de jeu, lorsque ce dernier a commis une obstruction sur le défenseur gabonais Mœlle, pour l’empêcher de récupérer le ballon dans son camp.

Le second avertissement, infligé à Maïga, aurait eu lieu à la 85e minute, au moment où le joueur malien s’était rapproché de la ligne de touche pour se désaltérer. Djamel Haïmoudi l’a rappelé à l’ordre et lui a signifié qu’il encourait une sanction (carton jaune) s’il ne se débarrassait pas rapidement de la bouteille d’eau que lui a transmis un membre du banc malien. Malgré cela, Maïga a pris tout son temps pour boire. La sanction serait tombée à ce moment-là.

RAS sur la feuille de match

La question que se posent les observateurs, ici, à Libreville est précise. Djamel Haïmoudi a-t-il commis une faute ? La réponse à cette question sera fournie par le visionnage de la cassette de la rencontre, qui établira avec certitude si l’arbitre a fauté ou pas. Si la faute est prouvée, cela signifie que la CAN 2012 est terminée pour notre arbitre.
Bien heureux qu’à cet instant précis du match (85e minute) aucune des deux équipes n’a formulé des réserves techniques et que si tel était le cas (avéré), cela aurait donné lieu à un match à rejouer avec toutes les conséquences induites par ce type de situation.
A noter que sur la feuille de match, il n’est nullement mentionné que Maïga a écopé de deux avertissements.

Pareil pour ce qui concerne les fiches techniques que remplissent en fin de partie des membres de commissions chargés de vérifier, avec l’arbitre, l’ensemble des notes du match (auteurs des buts et le temps, les avertissements, les expulsions, les remplacements) et bien d’autres détails qui doivent soigneusement être vérifiés par tous en fin de match dans le vestiaire de l’arbitre.A priori, sur ces différents rapports, il n’y a pas trace de deux cartons jaunes infligés à Maïga. L’arbitre international algérien a beaucoup d’expérience dans ce type de compétition, et il serait difficile de croire qu’il ait commis cette faute que lui reprochent des journalistes présents au stade le soir du match Gabon-Mali.

Il est d’ailleurs désigné 4e arbitre, aujourd’hui, lors du match Ghana-Zambie. Un journaliste de la télévision gabonaise a bien tenté, au cours de son analyse du match, d’entraîner ses invités dans le procès du trio arbitral maghrébin (les Algériens Haïmoudi, Etchiali et le Marocain Achik) malheureusement pour lui, ses confrères ne l’ont pas suivi dans cette voie. Il prétendait que le trio a lésé le Gabon parce que ce dernier avait battu le Maroc et la Tunisie. Ridicule.                    
 

Categorie(s): sports

Auteur(s): A. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..