Hier c’est déjà demain

Elwatan; le Lundi 28 Mars 2011
1


Difficile de parler d’un match de football quand on ne l’a pas vu. Les contraintes des journaux en papier étant ce qu’elles sont, écrits la veille pour être imprimés la nuit afin d’être lus le lendemain, il va falloir parler d’une rencontre avant qu’elle ne se déroulera alors que le lecteur qui en lit l’avant compte rendu a déjà vu le match et en aura le résultat. Puisque pour lui, ce sera hier. Dans ce cas, pourquoi parler de ce match et pourquoi toutes ces fautes de temps ? Parce que c’est un match de football et en Algérie, le football est tout, il est politique, culturel, social et presque pas sportif. Que va-t-il se passer hier ? Si l’Algérie a gagné, la fête va suivre et le président Bouteflika, coincé dans ses buts à tenter de prévoir d’où le ballon va venir pour le battre, se sentira soulagé pour un temps. Mais si le Maroc a gagné, que se passera-t-il qu’il s’est passé ? La révolte ? La guerre à la libyenne ou l’embrasement à la tunisienne ?

Encore une fois, ceux qui lisent cet article savent très bien ce qui s’est passé et ils ne devraient pas poursuivre. Sauf qu’il reste encore de l’espace, et les services de sécurité, qui connaissent bien leurs conjugaisons, présent et futur, savent que la fin du régime, maintes fois reportée, peut démarrer à la sortie d’une fin de match molle. Dans ce derby maghrébin entre deux frères ennemis, entre les deux seuls pays de la région à n’avoir pas encore fait leurs révolutions ou en seront au bord, on peut prévoir deux choses au futur antérieur. D’abord qu’aucun joueur du Sahara occidental n’était dans l’équipe marocaine, ce qui montre que c’est un pays à part. Et qu’il y aura beaucoup de joueurs évoluant à l’étranger dans celle d’Algérie, ce qui montre que c’est aussi un pays à part, que l’on fuit à la moindre occasion. C’était quoi la question ? Qui a gagné va gagner ? Les confectionneurs de drapeaux.

P.-S. aux correcteurs d’El Watan : ne corrigez pas les fautes de conjugaison. C’est voulu.

Categorie(s): point zéro

Auteur(s): Chawki Amari

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..