Hommage à Frantz Fanon

Elwatan; le Mercredi 8 Fevrier 2012
1


Au Centre culturel algérien à Paris, jeudi 9 février à 18h 30.
Projection du film : Frantz Fanon, une vie, une œuvre, un combat de Cheikh Djemaï
Rencontre-débat avec A. Benarab, écrivain, L. Kasteloot, spécialiste de l’histoire de la littérature négro-africaine, Samir Djaïz, SG de la plateforme Migrant et citoyenneté européenne ainsi qu’Olivier Fanon.

Colloque

La section de Nice de la Ligue des droits de l’homme organise un colloque pour le cinquantième anniversaire de la fin de la guerre de libération de l’Algérie. Les manifestations se dérouleront sur deux jours :
- Vendredi 10 février à 18h 30 : représentation de Le contraire de l’amour, d’après le Journal (1955-1962) de Mouloud Feraoun
- Samedi 11 février de 9h à 17h30, le colloque proprement dit : 50 ans après, ne plus occulter l’histoire ; Le rôle de l’OAS ; En France comme en Algérie, pour un regard apaisé sur ce passé.
Pour les organisateurs, «il ne s’agit pas de repentance, mais d’en finir avec les silences, les déformations, les tabous et les instrumentalisations de l’histoire. Cinquante ans après la fin de la guerre d’Algérie, il faut regarder sereinement ce passé pour dépasser le contentieux historique entre les deux pays et construire l’avenir de la Méditerranée».


Sujets abordés :

Pourquoi une issue comme en Afrique du Sud n’a-t-elle pas été possible ? par Gilles Manceron, historien, auteur de Marianne et les colonies, délégué histoire, mémoire, archives de la Ligue des droits de l’homme

La violence des ultras de l’Algérie française de 1945 à 1962
par Jean-Pierre Peyroulou, docteur en histoire, auteur de Guelma, 1945, une subversion française dans l’Algérie coloniale
«La fin de la guerre vue par les Algériens» par Abdelmadjid Merdaci, docteur d’Etat en sociologie, maître de conférence à l’université Mentouri de Constantine

L’histoire des rapatriés d’Algérie et la mémoire des pieds-noirs sont-elles compatibles ? par Yann Scioldo-Zürcher, historien, chargé de recherche au CNRS, laboratoire Migrinter (Migrations internationales, espaces et sociétés). «Les mémoires blessées de la guerre d’Algérie» par Benjamin Stora, professeur des universités, enseigne l’histoire du Maghreb à l’université Paris 13 Nord et à l’Inalco (sous réserve)

«Ces Européens restés en Algérie après 1962» par Pierre Daum, journaliste, auteur de Ni valise ni cercueil, éditions Actes sud France/Algérie, l’avenir se construit déjà

Table ronde (modérateur Hassan Zerouki, journaliste) Avec Fatima Besnaci-Lancou présidente de l’association Harkis et droits de l’homme, Jean-François Gavoury, président de l’association des victimes de l’OAS (Anpromevo), Jean-Philippe Ould Aoudia président de l’Association Marchand-Feraoun (sous réserve), Jacques Pradel, président de l’Association des pieds-noirs progressistes et de leurs amis.

Clôture du colloque par le président national de la Ligue des droits de l’homme, Pierre Tartakowsky.
Ces différents événements se tiendront au CLAJ de Cimiez, 26 avenue Scuderi à Nice.

Categorie(s): france-actu

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..