Hommage. Sid Ahmed Baghli : Fondateur de l’archéologie algérienne

Elwatan; le Jeudi 5 Mars 2009
1

Le frère, le compagnon dans le combat pour la guerre de Libération nationale, pour certains depuis cinquante ans, le collègue et ami du noyau fondateur du combat pour la protection, pour la défense du patrimoine algérien et pour la recherche en archéologie, Sid Ahmed, nous a quittés.
Sid Ahmed Baghli, à la tête d'une poignée de compagnons, avait, au lendemain de l'Indépendance de notre pays et durant plus de trois décennies, œuvré à l'émergence du secteur du patrimoine archéologique et muséologique. Sous sa houlette, le secteur, au début géré par une sous-direction des beaux-arts, devient une direction centrale qui se double d'un instrument de protection, de conservation-restauration et de recherches sur le terrain : l'Agence nationale d'archéologie (ANA). Avec son équipe, peu nombreuse, il ouvre des horizons et initie la création, non seulement, de l'Office de la vallée du M'zab mais également de celui du Tassili N'Ajjer. Sid Ahmed Baghli avait tracé la voie pour donner au patrimoine culturel, en général, et à l'archéologie de l'Algérie ses lettres de noblesse, en particulier, en les érigeant en disciplines scientifiques autonomes, avant même la création d'une licence d'archéologie à l'université algérienne.

Sid Ahmed Baghli, Maghrébin convaincu, a été un promoteur central et incontournable des «Rencontres maghrébines sur l'archéologie», dont deux sur quatre s'étaient déroulées en Algérie. Le défunt a été aussi un expert écouté au niveau des instances internationales, notamment au sein du Conseil international des musées (ICOM), dont la section algérienne fut créée par lui-même, qu'il avait présidée d'ailleurs durant de nombreuses années. L'empreinte de Sid Ahmed Baghli est décelable dans l'évolution du secteur même, après avoir quitté le service actif. Du reste, a-t-il cessé d'activer dans ce domaine. Il y a un an encore, il conseillait dans l'établissement d'un dossier de restauration d'un grand monument historique.

Discret, affable, apprécié, respecté et surtout fidèle compagnon et ami, Sid Ahmed Baghli demeure toujours parmi ces rares personnes qu'on n'imagine pas disparues, en raison de son calme, ses constances et sa force tranquille qui nous ont souvent rassurés.
Ses amis, anciens collaborateurs et compagnons fidèles :
Mlles Khadra Fatima, Ferdi Sabah, MM. Khelifa Abderrahmane, Kerzabi Sid Ahmed, Dahmani Saïd, Mahfoud Ferroukhi,
Bouchenaki Mounir.

Categorie(s): arts et lettres

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..