Ils ont tenu un sit-in hier à Alger : Les professionnels de la comptabilité en colère

Elwatan; le Jeudi 31 Mars 2011
1


Encerclés par un dispositif sécuritaire impressionnant, les policiers ayant été bien plus nombreux que les protestataires, les professionnels de la comptabilité ont néanmoins tenté de faire entendre leurs revendications portant en substance sur l’abrogation pure et simple de la loi 10-01 du 29 juin 2010, relative aux professions de la comptabilité.
«Cette loi remet carrément en cause l’indépendance de notre profession, censée rester libérale comme de par le monde», tonnent les représentants de l’Ordre national des experts-comptables, des commissaires aux comptes et des comptables agréés. A l’origine de leur courroux, les dispositions de ladite loi induisant la création du Conseil national de la comptabilité (CNC), placé sous l’autorité du ministère des Finances et doté des prérogatives d’agrément, de normalisation, d’organisation et de suivi des professions comptables.


«C’est clairement une mise sous tutelle de l’administration, ce qui ôte toute indépendance à notre profession», soutient Wassila Mouzaï, commissaire aux comptes à Alger. «C’est un code pénal qui met en danger la profession», dénonce-t-elle. «A travers le CNC, c’est en fait le ministère des Finances qui va gérer les agréments, donc nous ne pourrons plus exercer en toute indépendance comme cela se passe dans tous les pays du monde», renchérit Hassan Belgharbi, commissaire aux comptes à Constantine. Suite au rassemblement d’hier, une délégation des professionnels de la comptabilité, menée par le président du Conseil national de l’Ordre des experts-comptables, des commissaires aux comptes et des comptables agréés, Hamdi Mohamed Lamine, a été finalement reçu par un vice-président de l’APN.


Selon M. Hamdi, les deux parties ont convenu d’ouvrir, dès dimanche prochain à l’APN, un large débat sur les dispositions de la loi 10-01, et ce, en attendant la tenue d’une rencontre avec le premier responsable du secteur, à savoir le ministre des Finances.
Quoi qu’il en soit, affirme notre interlocuteur, «nous maintenons la même revendication qui porte sur l’abrogation de la loi 10-01» car, soutient-il, «cette loi met en péril non seulement les professions de la comptabilité, mais aussi l’économie nationale dans son ensemble».
 

Categorie(s): economie

Auteur(s): Akli Rezouali

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..