Ils sont la première cible de la prochaine hausse : Les industriels consomment 20% de l’électricité commercialisées

Elwatan; le Lundi 5 Octobre 2015
1


A partir de 2016 donc, les prix seront revus à la hausse, le ministre de l’Energie et des Mines ayant expliqué que seuls les industriels et les gros consommateurs seront concernés. Mais quelle est réellement la part de cette cible dans la consommation de l’énergie commercialisée par Sonelgaz. On sait déjà que la part des clients industriels (haute tension et haute pression) est inférieure en nombre comme en consommation par rapport à la clientèle domestique.

Dans son bilan 2013,  Sonelgaz affiche une progression des ventes de plus de 4% qui concerne toute sa clientèle. On sait cependant que plus de 90% des clients de l’entreprise appartient à la catégorie domestique avec un nombre de client desservis en électricité qui progresse 1,5 fois plus vite que la clientèle haute tension constituée des industriels.

La clientèle domestique consomme par ailleurs plus que la MT et HT réunis. Plus de la moitié des ventes d’électricité vont aux ménages, un peu plus d’un quart est absorbé par la MT (administration, commerces) et un 1/5 est imputé à a clientèle HT. En matière de gaz, les parts sont de deux tiers pour la BT, un quart pour la HT et moins de 10% pour la MT (graphe1). Mais comme pour les ménages, la consommation des industriels a également augmenté ces dernières années.

Selon le bilan 2013 de Sonelgaz, la croissance des ventes aux clients industriels de 4, 4% par rapport à 2012 est surtout à mettre à l’actif de certains secteurs gros consommateurs (graphe 2) comme celui de l’eau. En 2012, la hausse des ventes avait connu une croissance quasi similaire (4,5%) due à l’importante évolution des secteurs de l’eau et du transport et à un degré moindre les secteurs des industries chimiques et matières plastiques et sidérurgiques.

Le nombre des nouveaux clients industriels s’accroit cependant moins vite que les autres. En 2013, Sonelgaz a enregistré moins de 2% de nouveaux clients par rapport à 2012 pour ce qui est de l’électricité et 5% pour le gaz. Si globalement la structure de la clientèle a gardé la même tendance au cours des 15 dernières années, les écarts se sont cependant accrus. En 1999, la clientèle haute tension s’accaparait près un d’un quart de la consommation d’électricité, alors que près d’un client sur 3 était de MT et que la clientèle domestique représentait moins de 50% de la consommation.

Le recul de la part de l’industrie dans la part de la structure de consommation peut s’expliquer par la lenteur dans le développement du secteur et dans l’émergence de nouvelles entités industrielles. Selon l’Office national des statistiques (ONS), 90% de ces entités ont été créés avant le début de la décennie 2000.

Il faut par ailleurs ajouter que l’écrasante majorité de ces industries est de petite et moyenne taille avec des effectifs n’excédant par les 9 personnes, ce qui signifie que peu d’entre elles est classé dans la clientèle HT. Il faut à ce titre noter que si l’ONS a recensé plus 95000 entités industrielles en 2011, Sonelgaz ne compte que 105 clients HT pour l’électricité et 216 haute pression pour le gaz. Pour les uns comme pour les autres, l’entreprise publique devra trouver les moyens financiers de réaliser les investissements qui lui permettront de faire face à une croissance d’une consommation qui augmenté d’un tiers ces cinq dernières années pour l’électricité et par plus d’un quart pour le gaz.
 

Categorie(s): economie

Auteur(s): Safia Berkouk

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..