Infos dernière

Elwatan; le Lundi 17 Mai 2010
1


-Annaba :
Perpétuité
pour un policier

Le président du tribunal criminel de Annaba a condamné, hier, Moussa Lotfi, un policier de 37 ans, à perpétuité. Le mis en cause est accusé d’homicide volontaire avec arme à feu ayant entraîné la mort de deux personnes (Bekaï Zoubir, 45 ans, et son beau-fils Ars Wahid, 25 ans) et tentative d'homicide volontaire avec préméditation sur Ars Radia, 42 ans, sœur de Wahid, qui s'en est sortie avec une infirmité à vie. Le représentant du ministère public a requis la peine capitale. Le théâtre de cet horrible crime a été la cité populaire de Sidi Salem.
Le 12 septembre 2009, le premier vendredi du mois de Ramadhan, Lotfi avait commis son forfait. Agent de l'ordre public, à la sûreté urbaine extra-muros de la commune de Chbaïta Mokhtar (El Tarf), Moussa n'était pourtant pas pas réputé dans son milieu professionnel comme un être violent.

- Ben Badis (Sidi Bel Abbès) :
2,86 kg de kif traité
et 699 psychotropes saisis

Une quantité de 2,86 kg de kif traité ainsi que 699 comprimés de psychotropes ont été saisis par les douaniers, samedi dernier, dans la localité de Ben Badis (Sidi Bel Abbès), a indiqué, hier, l'Inspection régionale des Douanes de Tlemcen dans un communiqué. Cette quantité de drogue a été découverte au niveau de la route secondaire reliant Ben Badis au village de Aïn Talout où elle a été abandonnée par des narcotrafiquants qui ont réussi à prendre la fuite, précise le communiqué de la douane. Les premiers éléments de l'enquête indiquent que la drogue, ramenée du Maroc, devait être acheminée vers la ville d'Oran. Une enquête a été ouverte par les services de sécurité pour retrouver les auteurs de ce trafic.

- Tiaret :
Des cadres et des transporteurs condamnés
à la prison ferme

Quatre cadres de la direction des œuvres universitaires et trois transporteurs publics relaxés en première instance par le tribunal de Bordj Bou Naâma ont été condamnés à deux années de prison ferme et au paiement d'une amende. Poursuivis dans le cadre d'une affaire de faux et de conclusion de contrats contraires au code des marchés publics, les prévenus avaient fait l'objet d'une enquête diligentée par des éléments de la Gendarmerie nationale de Lardjem dans la wilaya de Tissemsilt. Au moment des faits, c'est-à-dire en février 2009, l'un des transporteurs publics a été pris en flagrant délit de travail sans soumission au préalable. Ce transporteur assurait pour le compte du centre universitaire de Tissemsilt le déplacement d'étudiants avec un simple ordre de mission. Certains des prévenus n'ont pas digéré cet état de fait et ont décidé d'interjeter appel auprès
de la Cour suprême.
Un épisode loin d'être un cas isolé quand on sait les nombreuses affaires qui ont jalonné la gestion de ce secteur.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): M. F. G.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..