Insécurité à Taghzout

Elwatan; le Lundi 18 Novembre 2013
1


Depuis la dissolution, l’an dernier, du corps de la garde communale, la situation n’a pas cessé de se détériorer. «Certes, on nous demande, dans ces conditions, de signaler le moindre cas de suspicion à la brigade de gendarmerie de Haizer. Mais  franchement, je ne vois pas l’utilité de l’intervention de gendarmes dont la brigade est éloignée du village de 6 kilomètres, sachant que les hordes de criminels et de délinquants détiennent des moyens de plus en plus sophistiqués, capables de commettre leurs forfaits en de laps de temps courts», nous dira sexagénaire de la localité.

De nombreux commerçants au chef-lieu communal nous indiquent qu’ils passent les nuits dans leurs magasins pour faire face à d’éventuelles attaques de voleurs ou tentative de «visite» nocturnes de leurs locaux commerciaux. «Depuis le départ de la garde communale, les citoyens ne peuvent compter que sur eux-mêmes en s’organisant et en étant vigilants pour pouvoir se sécuriser et protéger leurs biens collectivement», nous dira le vice-président de l’APC, avouant que «toute intervention des éléments de la gendarmerie est totalement inefficace du fait de l’éloignement de la brigade de Haizer». Notre interlocuteur ajoute qu’il «est urgent pour les autorités concernées, saisies plusieurs fois par écrits à ce propos, d’agir en implantant à Taghzout une unité des services de sécurité, gendarmerie ou police, soit-elle».

Categorie(s): bouira

Auteur(s): M. Berkane

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..