Instantané : Boulangeries ouvertes, mais sans pain !

Elwatan; le Mercredi 8 Octobre 2014
1


Bien que nombre de commerçants aient assuré la permanence lors de ces jours de fête de l’Aïd,  contrairement aux années précédentes, répondant ainsi à l’appel du département du Commerce et de l’UGCCA, beaucoup d’entre eux ont usé de ruse, notamment les boulangers, qui ont travaillé au rabais, juste pour marquer le coup !

En effet, les consommateurs de cette denrée de base ont été pénalisés. Ils ont dû faire face au vide des panetières de boulangers dès 11h.
Ces derniers, qui tiennent à engranger gros et vite, préfèrent refiler les fournées de pain aux petits revendeurs qui ramassent un bénéfice net de 15 DA sur l’unité, soit un prix de vente de 25 DA la baguette que le consommateur doit débourser.

C’est le cas à Bab El Oued, où le pain n’était pas disponible sur les étagères du boulanger, alors que juste en face de l’établissement, des corbeilles en métal jonchaient le trottoir sans que la puissance publique bronche.  «Je suis en train de faire la chaîne pour avoir quelques miches, mais je vois le petit revendeur attitré qui sort de l’autre côté du fournil avec des corbeilles de pain», peste un père de famille qui, une fois son tour arrivé, a dû retourner sur ses talons les mains vides.

«Il n’y a plus de pain», lui lance sèchement le gérant. Aussi, faut-il souligner, pour justifier la permanence et échapper à la sanction du ministère du Commerce en cas d’infraction,  beaucoup de boulangers recourent à une entourloupe, celle de consacrer le  gros de leur activité à la confection de  pâtisserie, de viennoiserie et la fabrication du «pain aux olives» et je ne sais quoi encore pour doper le prix. Cela rapporte gros…
Cette manière d’agir des boulangers (cela nous rappelle un «chouiya» la réponse du berger à la bergère !) ne signifie-t-elle une réplique sans ambages à l’endroit du département du Commerce : «Vous voulez qu’on assure la permanence, alors vous allez voir, on fera ce que bon nous semble !»

Categorie(s): alger

Auteur(s): M. Tchoubane

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..