Instantané : Pas sur le dos de ma ville !

Elwatan; le Jeudi 9 Octobre 2014
1


Vous l’avez peut être remarqué, aucun des chantiers de préparation de l’évènement de 2015 ne porte le panneau règlementaire qui renseigne sur les caractéristiques du projet et l’identité des intervenants. C’est illégal. Illégal car en porte à faux avec le Décret exécutif n°91-176 du 28 mai 1991 fixant les modalités d’instruction et de délivrance des certificats d’urbanisme. Dans son article 51, ce décret stipule que durant toute la durée du chantier, le bénéficiaire des travaux doit fixer un panneau visible de l’extérieur indiquant les références du permis de construire, la nature des constructions, le nom du maître de l’oeuvre, du bureau d’études, l’entreprise de réalisation et le délai du projet avec les dates de démarrage et d’achèvement des travaux.

Ces informations déterminent la responsabilité de chacun et rendent visible le projet et pour le citoyen et aux yeux de la loi. On s’interroge alors, pour quelle raison les chantiers de Constantine échappent à cette règle élémentaire et obligatoire ? S’agit-il d’ignorance de la loi par les bureaux d’études et les entreprises chargées de ces projets, ou alors est-ce commandité par les autorités dans le but de cacher des procédés compromettants ? La manière avec laquelle les marchés ont été attribués ouvre la voie grande aux interrogations de l’opinion locale. Et considérant le nombre de projets, c’est une véritable autoroute de la corruption qu’on craint.

L’anonymat des chantiers vise-t-il à cacher une opération de détournement massif de l’argent public sous prétexte de l’urgence ? Les marchés sont octroyés en effet par simples coups de téléphone de hauts responsables qui imposent des opérateurs sans mérite. Ensuite, le gros poisson sous-traite avec le poids moyen qui sous-traite avec le menu fretin de l’Ansej. Idem pour les sociétés étrangères (étranges) dont l’activité est illégale et, qui ne sont pas nécessairement outillées pour faire mieux et vite et transférer leur savoir-faire. Il y a manifestement absence de transparence et les responsables doivent s’expliquer sur ces pratiques.
 

Categorie(s): constantine

Auteur(s): Nouri Nesrouche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..