Intempéries à Aïn Defla : 2700 tonnes de pommes de terre écoulées en trois jours

Elwatan; le Jeudi 9 Fevrier 2012
64763


Les conditions climatiques désastreuses dans la wilaya de Aïn Defla, depuis une semaine, ne sont pas le seul facteur qui a fait flamber le prix de la pomme de terre qui oscille actuellement entre 50 et 65 DA. Il s’agit, confient des connaisseurs, de l’entrée en jeu des spéculateurs sans scrupules qui ont investi ce marché en cette période hivernale exceptionnelle. Les quantités suffisantes de pomme de terre, en provenance de la wilaya d’El Oued, n’ont pas du tout fait fléchir la tendance à la hausse.

Cette espèce de pomme de terre est plus convoitée par le consommateur en raison de sa texture et de son prix légèrement inférieur, comparativement à celui affiché pour la pomme de terre produite localement. C’est dans cette conjoncture que la direction des services agricoles de la wilaya de Aïn Defla a organisé, jeudi dernier, une réunion avec une trentaine d’opérateurs, pour leur expliquer la nécessité d’agir vite afin de réguler ce marché, a déclaré Boudjemaâ Zerrouk, DSA.

Ce dernier fera savoir que les stockeurs ont répondu favorablement à cet appel. Aussi, il a été convenu d’enclencher le plan de destockage. Depuis jeudi dernier, 2700 tonnes de ce produit ont été écoulées en trois jours, coïncidant avec les conditions climatiques exceptionnelles, soit plus de 900t/j. Pour rappel, la quantité retirée des chambres froides est de l’ordre de 30 000 tonnes et sera destinée en partie à être écoulée progressivement jusqu’au mois d’avril, au niveau des wilayas de Blida, Chlef, Mostaganem, Alger au prix de gros variant entre 30 à 38 DA. C’est trois fois plus que prévu, a souligné le même responsable.

Est-ce à dire que cette opération permettra de mettre un terme à la spéculation qui règne sur ce produit actuellement ? Si les responsables se disent optimistes, les consommateurs, eux, n’arrêtent pas d’évoquer l’impuissance des pouvoirs publics à les protéger contre ce genre de situation qui profite aux opportunistes de tous bords, et d’une façon récurrente, allant jusqu’à compromettre le dispositif de régulation (Syrpalac) que d’aucuns appellent à sa révision afin de protéger à la fois le producteur et le consommateur.
 

Categorie(s): actu centre

Auteur(s): Aziza L.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..