Irrigation à Aïn Defla : des crédits pour les agriculteurs

Elwatan; le Mardi 25 Decembre 2012
1


Avec 3 mm de pluie seulement, le mois de décembre aura été avec celui de septembre dernier (1mm) le moins pluvieux, indiquent les services compétents de la wilaya, lesquels avancent un taux de déficit pluviométrique de l’ordre de 17,6%, concernant la période allant de septembre à ce jour. Ce déficit, selon des experts, dont des agriculteurs, n’aura pas d’impact négatif sur la production particulièrement celle des céréales. Ces derniers expliquent que les pluies tombées durant les mois de septembre à ce jour sont venues à point nommé et ont permis ainsi aux fellahs d’entamer la campagne labours-semailles dans des conditions relativement bonnes, sinon ordinaires.

Pour autant, les agriculteurs doivent faire preuve de vigilance en ayant recours au besoin à l’irrigation d’appoint. Pour ce faire, l’Etat  propose depuis peu une aide dans le cadre de la circulaire n°1061 en date du 4 octobre de l’année en cours. Il s’agit d’octroi de crédits sans intérêt pour l’acquisition du matériel d’irrigation destiné à ceux qui possèdent un point d’eau quelconque.

Pour l’heure, une trentaine de concernés se sont manifestés, à ce titre, au niveau des services agricoles, nous dit-on. Pour rappel, la wilaya de Aïn Defla, à forte potentialité agricole, améliore d’année en années ses performances dans ce domaine, notamment dans la filière de la céréaliculture où 9 céréaliculteurs sur les 3000 que compte la wilaya ont intégré récemment le Club 50, qui regroupe les professionnels de la filière, dont le rendement à l’hectare est égal ou supérieur à 50 q/ha. Parmi eux, citons M. Kirat d’El Abadia, lequel s’est classé 16e à l’échelle nationale, en ayant obtenu durant la campagne moisson-battage 2011/2012 un rendement de 58 q/ha. 

Pour autant, la dernière production de céréales réalisée, de l’ordre de 2 millions de quintaux, ainsi que celle des autres filières pourraient atteindre des niveaux supérieurs, si des obstacles inhérents, notamment à la cherté des intrants et au manque de capacité de stockage pouvaient disparaître,  estiment les concernés.
 

Categorie(s): actu centre

Auteur(s): Aziza L.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..