Ismaïl Bouzid. Défenseur de l’EN : «Mission accomplie»

Elwatan; le Mardi 29 Mars 2011
56980


-Pour votre retour en sélection, vous avez fait un grand match. Satisfait de votre prestation ?

C’est avec un grand plaisir que j’ai retrouvé la sélection et c’était tout à fait normal que je me donne à fond pour défendre les couleurs nationales. C’était un honneur, et au-delà de ma prestation, le plus important c’est cette victoire qui relance l’Algérie dans la course dans ces éliminatoires de la CAN 2012. Je suis donc doublement content pour la victoire d’abord et ensuite pour ma prestation.

-On a noté une hargne dans votre jeu. Vous en vouliez quelque part après avoir été écarté de la sélection il y a plus de deux ans ?

Vous savez, j’ai travaillé dur pour retrouver la sélection. Je ne vous cache pas que j’en avais gros sur le cœur et j’ai souffert en silence de ma non-sélection pour le Mondial, alors que j’avais fait une bonne saison en Ecosse. Je n’ai jamais été jugé sur ma véritable valeur lors de mon premier passage, puisque je n’ai jamais évolué à mon véritable poste, où j’ai dépanné comme arrière. Dieu merci, ma patience a été payante, en prime une titularisation et surtout une victoire précieuse.

-Justement, vous attendiez-vous à être titularisé, alors que tout le monde avait donné Antar-Yahia et Medjani comme la paire rentrante en défense centrale ?

Dans ma tête, je m’étais préparé à être titulaire, notamment avec la défection de Bougherra, mais j’avoue que c’était tout de même une surprise, puisque le fait d’être convoqué et de retrouver la sélection était déjà une satisfaction en soi. Le coach a porté son choix sur moi et il m’a fait confiance. J’ai donné le meilleur de moi-même et j’espère que ma prestation était à la hauteur de la confiance placée en moi.

-Il faut dire tout de même qu’il y avait quelques flottements en défense. Comment l’expliquez-vous ?

C’était prévisible dans la mesure qu’avec Antar Yahia au départ et avec Medjani en fin de match, nous avons formé des duos inédits en défense centrale. Cela n’a pas été facile au début, où il fallait trouver nos repères et une cohésion, ce qui n’était pas aisé dans la mesure où c’est la première fois qu’on évoluait ensemble, sans oublier que le fait d’avoir ouvert tôt le score a fait qu’on a dû subir le jeu. Mais au fil des minutes, on a trouvé nos repères et ça été beaucoup plus facile pour nous de maîtriser les attaquants marocains, à l’image de Khardja et Chamakh qui évoluent au plus haut niveau mondial. Et les avoir muselés veut dire que notre mission a été accomplie.

-Et comment voyez-vous désormais votre parcours et celui de l’équipe nationale pour la suite de ces éliminatoires ?    

Avec cette victoire face au Maroc, on a remis les compteurs à zéro pour la course à la CAN 2012, ce qui permettra à l’équipe de travailler sereinement, mais le chemin de la qualification est encore long et il faudra désormais aller chercher un bon résultat au Maroc lors du match retour. En ce qui me concerne, je remercie le coach pour sa confiance et j’espère avoir été à la hauteur et qu’il me refera confiance lors des prochaines sorties de l’EN.              

 

Categorie(s): sports

Auteur(s): Tarek Aït Sellamet

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..