Jean-Baptiste Del Amo reçoit le goncourt du premier roman : Sos péril jeune !

Elwatan; le Jeudi 5 Mars 2009
1

A 28 ans, Jean-Baptiste Del Amo signe un premier jet cursif et créatif.Auteur du roman Une éducation libertine (Gallimard), le jeune Jean-Baptiste Del Amo s'est vu remettre, hier, le Prix Goncourt du premier roman par un jury conquis. Né en 1981 à Toulouse, le jeune écrivain avait déjà reçu en 2006 un prix pour l'une de ses nouvelles, intitulée Ne rien faire.
Une éducation libertine avait quant à lui déjà figuré dans la sélection du prix Goncourt à l'automne dernier, mais n'avait pas été primé (le jury lui avait préféré le Syngué Sabour d'Atiq Rahimi). Dans cet ouvrage, Del Amo retrace l'ascension d'un jeune provincial dans le Paris pervers et corrompu du XVIIIe siècle. A mi-chemin entre Flaubert et Sade, le roman avait séduit la critique lors de sa sortie. Au même moment, un autre poulain de chez Gallimard, Tristan Garcia, se faisait aussi remarquer avec son roman La meilleure part des hommes. Pour l'anecdote, le vrai nom de Del Amo est Jean-Baptiste Garcia, et c'est la raison pour laquelle il aurait du choisir un pseudo. Les deux écrivains cumulent décidément bien des points communs : nés la même année, ils ont tous les deux écrits un premier roman dans lequel ils retracent une époque qu'ils n'ont pas vécue, tout en abordant le thème de l'homosexualité.

Categorie(s): arts et lettres

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..