Jeunesse filles d'El Khroub (JFK) : Jouer les trouble-fête

Elwatan; le Samedi 7 Mars 2009
1

Le championnat national féminin de football, qui a entamé cette saison sa première année, est composé de 10 équipes dont 4 représentent l’Est.
Si la JF Sétif, l’ESFOR Touggourt et l’ARTSF Tébessa peinent à s’imposer dans cette compétition, il en est tout autrement du JF Khroub qui, jusqu’à maintenant, a su tirer son épingle du jeu, soignant son écart avec les grosses cylindrées, campant ainsi au bout de six journées à 6 points du leader l’ASE Alger-centre et à un point seulement de la coriace formation Belouizdadi (CLB), qui sera le prochain adversaire du club khroubi. Ce dernier, qui souffle ses trois bougies, a su gravir les échelons en peu de temps en se frayant une place dans ce nouveau championnat. La jeune présidente du club, Nedjma Derradji, une ancienne joueuse de football, croit dur comme fer aux chances de sa jeune formation.

Leader au niveau régional, la formation khroubie s’est lancée cette année à la conquête d’une consécration nationale. La présence de 6 internationales parmi l’effectif, à l’image des Sara Rekima et Rayene Brahimi, ainsi que la redoutable avant-centre Boulflefel et la virevoltante Bekkouche, dénote de la véritable valeur de ce team.
La JFK pourrait pourtant revoir ses ambitions à la baisse, surtout face à l’asphyxie financière qui la guette, et ce en l’absence de subventions conséquentes ou d’un sérieux sponsoring.
L’équipe ne compte pour l’heure que deux sponsors, mais dont l’apport financier reste hélas insuffisant pour couvrir les frais de déplacement, surtout qu’il s’agit désormais d’un championnat national.

La présidente a déclaré à ce propos: «On s’est rendu compte que contrairement aux déclarations officielles, il y a peu d’intérêt pour notre championnat. Les subventions restent dérisoires et l’on attend la concrétisation des promesses du ministre Djiar, qui avait évoqué une enveloppe financière de 70 millions de dinars pour les équipes engagées ; pour le moment nous sommes obligés d’emprunter de l’argent pour pallier aux besoins de déplacement et de restauration des joueuses; la situation est vraiment intenable.»
Sur le plan technique, la JFK dispose d’un groupe pétri de qualités, renfermant en son sein des individualités intéressantes, mais le point faible semble la fragilité psychologique des footballeuses, qui ont tendance à s’effondrer lorsqu’elles sont menées au score.

C’était le cas lors de la rencontre comptant pour la 3e journée, où l’effectif avait tenu bon face au leader, l’ASE Alger-centre, se montrant même menaçant à plusieurs reprises pour s’effondrer complètement après l’ouverture du score par les Algéroises. Lâchant complètement prise, les protégées du coach Khaled Zennour concèderont une amère défaite sur le score de 5 à 0.
Le coach évoquera d’ailleurs pour nous cet épineux problème : «J’ai noté une fragilité psychologique au niveau de l’effectif et j’avoue que ces derniers temps, je me base beaucoup plus sur ce plan dans la préparation au détriment du volet technico-tactique. Les joueuses ont besoin de croire en leurs véritables potentialités.

Nous essayons de nous adapter dans un championnat qui compte des équipes expérimentées, qui ont plus d’une dizaine d’années à leur actif. Je suis certain que la prestation de mon équipe va en s’améliorant. La dernière victoire à Sétif par 7 à 0 est de bon augure.» Enfin, un sérieux test attend les Khroubies, ce jeudi, face à la formation belouizdadie, qui reste la seule équipe a avoir réussi à battre les joueuses de l’ASE Alger-centre.


Categorie(s): actu régions

Auteur(s): Lamine Benzaoui

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..