JS Kabylie : Les anciens montent au créneau

Elwatan; le Vendredi 10 Fevrier 2012
64781


Aussi, ils ont décidé de réagir aux derniers développements nés au lendemain du limogeage d’Ighil. Un limogeage qui a suscité la montée au créneau des fans qui, à travers les réseaux sociaux de la Toile, se sont manifestés pour exprimer leur mécontentement avant d’investir la rue, à la veille de la rencontre face au WAT. Ce qui n’a pas tardé à faire réagir les anciens, d’autant que le président avait annoncé sa démission après la tenue d’une assemblée générale du CSA puis de la SSPA/JSK. Le premier à s’être manifesté et à se porter candidat à la succession du président sortant est Azzedine Aït Djoudi qui, avec d’autres anciens joueurs, a publié un communiqué appelant à une assemblée de tous les anciens joueurs, ce samedi à 10h, au niveau d’une salle des fêtes privée.  Entre-temps le président interviendra ce vendredi matin sur les ondes de la radio locale pour asséner ses «vérités».

«Du changement»

Pour en savoir plus, nous avons rencontré le candidat Aït Djoudi qui, d’emblée, nous a affirmé que sa candidature est intervenue au lendemain de la décision du président de démissionner sous quinzaine : «Ma décision de me porter candidat est motivée par le fait que le président actuel a émis le vœu de se retirer de son poste. Il était de mon devoir de m’investir dans l’avenir de la JSK dès lors que le poste est annoncé vacant.» D’après lui, sa motivation est mûrement réfléchie et il ne s’est pas lancé dans le flou : «Ma motivation de me porter candidat est bien réfléchie et je n’appréhende pas cette mission. Le plus important est de voir les fans être derrière leur club de toujours.   Aujourd’hui, le plus important est qu’une structure soit mise en place pour assurer l’après-direction actuelle. Même les pouvoirs publics ont toujours soutenu la JSK.»

A la question de savoir quelle sera la position des anciens qui sont montés au créneau au cas où le président venait à se raviser, il répond : «A ce moment-là, nous prendrons acte. Nous allons prendre à témoin les fans et prendre par la suite les décisions qui s’imposent.» Réagissant aussi aux déclarations du président qui avait annoncé l’augmentation du capital à plus de 83 milliards de centimes, le candidat Aït Djoudi soutient que «c’est un autre débat, mais à notre sens, cette augmentation est inopportune, mieux encore, non appropriée, car elle reste occulte. Nous estimons que la JSK ne peut être ni vendue ni hypothéquée, et ce n’est pas à une seule personne de décider de son avenir. La JSK est un symbole d’envergure transnationale, qui n’a pas de prix». Et de conclure : «Le plus important est qu’aujourd’hui il y ait du changement à la tête du club. Nous ne sommes pas des ingrats en disant que le président actuel a beaucoup fait pour le club et mérite de partir avec les honneurs, mais l’entêtement n’a jamais servi personne car le changement est inéluctable.»             

Categorie(s): sports

Auteur(s): Mohamed Rachid

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..