Khodir Bourihane : Un sculpteur au service du patrimoine

Elwatan; le Jeudi 13 Mai 2010
49275

La statue représentant le buste d’Ibn Khaldoun, qui vient d’être inaugurée à l’entrée de la Casbah de Béjaïa, est l’œuvre d’un artiste qui n’en est pas à sa première œuvre puisant dans le patrimoine culturel de la région. Khodir Bourihane, c’est de lui qu’il s’agit, est un artiste ayant fait ses classes aux Beaux-Arts.
Dirigeant un atelier d’arts plastiques – peinture et miniature, sculpture et maquettes – l’artiste a restauré la table d’orientation sise au pic des Singes, sur les hauteurs de Béjaïa ; il a également contribué à l’exécution de maquettes de l’aqueduc romain de Toudja (tunnels et ponts) pour le compte du musée de l’eau. Travail pour lequel il s’est inspiré des recherches menées sur le sujet par Gehimab, une association dont le journal de bord est fortement chargé dans les questions de vulgarisation et revalorisation scientifique et culturelle. Pour Ibn Khaldoun, Bourihane s’est fait une idée à partir des bustes déjà existant au Maghreb, dont celui installé sur la place Bourguiba à Tunis.

Il a aussi mis à contribution des artistes, dont ceux de son atelier, dont les illustrations proposées ont influé sur le portrait définitif de l’historien et sociologue Abou Zeïd Abderrahmane Ibn Khaldoun. Des œuvres du savant il a fait ressortir une personnalité de penseur qu’on peut ainsi lire sur le faciès exposé. C’est aussi l’image de sagesse que chacun de nous veut de nature donner à un aïeul. Toutefois, Khodir Bourihane s’est départi de l’effigie «régionaliste» que d’aucuns donnaient à l’illustre savant ; il a préféré une allure «plus universelle», à la mesure de la stature et de la biographie de l’homme.

Categorie(s): culture

Auteur(s): Rachid Oussada

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..