L’APC au centre de la polémique

Elwatan; le Mercredi 4 Mars 2009
1

C’est la faute aux instances élues si les citoyens boudent les élections». Cette phrase prononcée par l’un des organisateurs d’une réunion tenue, dimanche dernier, au niveau de la salle de conférences du siège de l’UGTA par un comité de soutien au candidat Bouteflika, a été suffisante pour provoquer des réactions chez les citoyens conviés à cette rencontre, qui ont sévèrement critiqué l’actuelle gestion de l’APC de Souk Ahras.

«Nous ne pouvons nous reconnaître à travers l’immobilisme patent et l’hermétisme qui caractérisent l’APC depuis son installation», a déclaré un citoyen en furie. Un ancien moudjahid ajoutera depuis la tribune: «J’ai été témoin de comportements bizarres au niveau des guichets de l’Etat civil, où des citoyens, faisant le pied de grue pendant des heures, ont été voués à toutes les gémonies. Pis encore, des jeunes oisifs, postés à l’entrée principale des bureaux, font l’intermédiaire pour la délivrance des extraits de naissance». Abondant dans le même sens, d’autres ont exprimé leur inquiétude quant à la prolifération des bidonvilles en milieu urbain, l’utilisation par certains élus des moyens de la commune à des fins personnelles et le scandale du couffin du Ramadhan. Pour apaiser les esprits, les organisateurs ont rappelé aux citoyens, en colère, que la critique de la gestion de l’APC ne fait pas partie de l’ordre du jour de ladite rencontre.

Categorie(s): actu régions

Auteur(s): A. Dj.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..