La cité au quotidien : Un souk devenu… palais des expositions

Elwatan; le Lundi 18 Novembre 2013
1


La masse de ferraille spécifique aux défunts «Souk El Fellah» qui n’a rien demandé change, sur un simple coup de tête, de statut juridique. La nouvelle vocation du souk, affublé d’une promotion imméritée, n’a bénéficié ni d’études ni d’aménagements appropriés. Adeptes des solutions de facilité, les éminences grises locales qui ont toujours raison, attribuent à un lugubre hangar dépourvu de la moindre commodité, le statut de «palais des expositions». Déniant à quiconque le droit de les contredire, de contester leur feuille de route et le virtuel bilan, les «cerveaux» de Sétif se complaisent encore dans la fuite en avant. Celle-ci s’illustre par l’organisation des salons du livre, de l’automobile, de l’agriculture et autres, dans la boutique et l’arrière-boutique d’un «souk» affublé du titre «palais des expositions».

Le provisoire n’offusquant outre mesure personne, perdure depuis des années. Les exposants ainsi que les visiteurs suffoquent l’été et grelottent l’hiver. Afin de jouer pleinement son rôle de cité carrefour, Sétif qui va, à court et moyen terme, bénéficier d’importantes infrastructures, telles  la nouvelle aérogare, le 2e CHU (n’en déplaise à un certain lobby), le Mall-Park, les hôtels Ibis et Novotel, une annexe de la bibliothèque nationale, une école des beaux-arts, une autre de musique, bon nombre de complexes industriels et autres, doit définitivement tourner la page de la politique d’improvisation qui a fait son temps. Le moment est donc venu de remplacer le souk par un palais des expositions aux standards internationaux.           

Categorie(s): setif

Auteur(s): Kamel Beniaiche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..