La Mecque : 18 hadjis algériens décédés en attendant le bilan définitif

Elwatan; le Lundi 5 Octobre 2015
98379


Deux nouveaux décès ont été enregistrés parmi les hadjis algériens suite à la bousculade survenue à Mina (près de La Mecque), portant ainsi le nombre d'Algériens décédés lors de cet accident à dix-huit (18), a indiqué dimanche le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Le bilan continue malheureusement de s'alourdir avec l'enregistrement de deux nouveaux décès", a affirmé le ministère, précisant que "ces deux victimes étaient initialement portées disparues".

Il s'agit de Draou Ali, né le 12 septembre 1955 à Oran et de Yahi Fettoum épouse Boucetta, née le 14 décembre 1945 à Alger.

"Avec ces nouvelles victimes, le nombre de décès identifiés officiellement est de dix-huit (18) hadjis, alors que celui des blessés enregistrés est de vingt-trois (23)", a ajouté le ministère dans le communiqué.

Par ailleurs, le nombre de hadjis n'ayant pas donné signe de vie à ce jour est de quarante-neuf (49), selon la même source. 

"La cellule de crise du MAE, en coordination avec celle du ministère des Affaires religieuses et des Waqfs, continue à suivre l'évolution de la situation de nos hadji aux Lieux Saints, en liaison avec le Consulat général d'Algérie à Djeddah qui assure la coordination avec l'ensemble des composantes de la mission", conclut le communiqué du MAE.

La liste définitive sera annoncée ce soir

Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs,  Mohamed Aissa a affirmé que les autorités saoudiennes devraient annoncer lundi au soir la liste officielle et définitive des hadjis décédés dans l'accident  de bousculade survenu à Mina (La Mecque).        

"Les autorités saoudiennes devront anoncer lundi au soir la liste  des hadjis décédés dans l'accident de bousculade de Mina, à travers à l'utilisation  de l'empreinte digitale électronique pour l'identification des hadjis", a précisé  M. Aissa qui était l'invité du forum de la radio.         

Dans ce contexte, le ministre a indiqué disposer, jusqu'à présent, d'"une  liste provisoire des hadjis algériens victimes de cette bousculade, laquelle  compte 18 morts, 23 blessés et 49 disparus". "Les autorités saoudiennes avaient demandé dimanche à l'Algérie de lui  fournir une liste des hadjis algériens portés disparus pour faciliter les opérations  de recherche, à travers l'utilisation de l'empreinte digitale électronique et  l'inventaire au niveau des morgues", a-t-il rappelé.         

Le ministre a rejeté "toute exploitation politicienne des accidents de la grue et de la bousculade de Mina, en attendant que les autorités saoudiennes  terminent les deux enquêtes sur les principaux motifs à l'origine de ces deux  accidents". "Le nouveau procédé pour l'accomplissement du rituel de la lapidation à Mina a permis d'éviter les accidents de bousculade ou d'asphyxie durant plusieurs années, à l'exception de l'accident de 2006 qui a fait 400 victimes parmi les hadjis", a-t-il souligné, affirmant ignorer les raisons de cette bousculade,  qu'il a qualifiée de "catastrophe".         

Concernant l'évaluation de la saison du hadj, le ministre a réitéré son engagement à assurer "le pèlerinage de la dignité" qu'il avait promis en tout début de saison, mettant l'accent sur la solidarité entre les Algériens  notamment lors de l'accident de Mina.         

Concernant le retour des hadjis algériens en Algérie, le ministre a  annoncé que le dernier vol pour le retour des hadjis était prévu pour le 19  octobre. L'Algérie "ne réduira pas son quota du hadj comme mesure ou  position politique", a soutenu M. Aissa, soulignant que "pour l'année prochaine, ce quota est appelé à augmenter à 36.000 hadjis".
 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): APS

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..