La pagaille… ça suffit !

Elwatan; le Mercredi 20 Novembre 2013
1


Sinon comment expliquer ce qui s’est passé hier au stade Mustapha Tchaker, après la rencontre Algérie-Burkina Faso ? Point de conférence de presse d’après-match pour les journalistes présents sur place. La gestion de cet aspect important d’une rencontre officielle échappe totalement aux concernés (Fédération, staff technique, département médias de la FAF) qui ne semblent pas mesurer l’impact de ce manquement, toujours renouvelé lorsque l’équipe nationale est de sortie. Nulle part dans le monde pareille carence ne risque de se produire comme c’est le cas, malheureusement, en Algérie.

Sous d’autres cieux, les fédérations et les sélectionneurs sont tenus de veiller au bon déroulement du cérémonial d’après-match (conférence de presse, mixed zone). Un mépris caractérisé a été manifesté à l’égard des envoyés spéciaux qui ont couvert le match. Accéder au rang de mondialiste ne dédouane en aucune façon les auteurs de ce dérapage survenu après la qualification des Verts.
En Coupe du monde, dans quelques mois, les intéressés se déroberont-ils aussi facilement à leurs obligations ? La réponse est dans la question. Messieurs, un peu de respect pour ceux sans qui vos «exploits» n’auraient pas d’écho.

Categorie(s): sports

Auteur(s): A. A.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..