La situation des POS en débat à l’APW : Les promoteurs immobiliers tenus à l’œil

Elwatan; le Samedi 2 Avril 2011
1


Les élus ont relevé dans leurs interventions, l’incompétence des bureaux d’étude à élaborer les POS et le non-respect des instruments d’urbanisme par les citoyens et les promoteurs. Les élus ont souligné «le fait que des promoteurs construisent des immeubles en R+10 dans des quartiers résidentiels à l’exemple du quartier les Castors ou de Bel Air sans se soucier des désagréments causés aux voisins ni à l’aspect urbanistique». Ils ont également soulevé le manque d’équipements publics dans certains nouveaux quartiers à l’exemple de Haï El Yasmine. Dans son intervention, le secrétaire général de la wilaya d’Oran, M.Fillali, a avoué que, «seul quatre ou cinq BET activant dans la wilaya d’Oran sont compétents». Répondant aux questions relatives à l’infraction, - de certains promoteurs -, aux instruments d’urbanisme notamment aux règles tracées par les POS, il dira «ce qui est fait est fait».

Les habitants de la cité des enseignants sur le boulevard du millénium n’ont plus accès au soleil à cause des murs des bâtiments. Ils disent que leurs enfants sont exposés aux maladies respiratoires, notamment l’asthme. Il en est de même pour les habitants de la cité Yaghmoracen où un espace vert a été détourné par une coopérative immobilière qui l’a transformé en bâtiments R+10. Dorénavant, «le wali veillera à ce qu’aucune infraction aux recommandations des POS ne soit commise», dira le secrétaire général de la wilaya. Il faut savoir que, dans la wilaya d’Oran, 414 POS ont été recommandés par le PDAU, 157 de ces POS sont inscrits, 123 sont réalisés, 107 sont approuvés et 24 en cours d’étude. L’on apprendra, lors de cette session, que «le PDAU du groupement d’Oran sera soumis à révision et qu’il est fort possible que la commune d’El Kerma y soit incluse».

Il faut savoir que le groupement d’Oran  compte les communes d’Oran, Es-Senia, Bir El Djir et Sidi El Chahmi. 8 autres PDAU seront soumis à révision. Il s’agit de ceux des communes de Sidi Ben Okba, Hassi Mefsoukh, Sidi Benyebka, Aïn El Kerma, Bousfer, Aïn El Bia, El Braya et Tafraoui. Soulignons que, suite à la révision des POS, 482 hectares de terres disponibles ont été recensés. Par ailleurs, 6000 hectares de terres agricoles urbanisables permettront de réaliser 40 mille logements, ce qui permettra d’éradiquer définitivement l’habitat précaire.                                  

Categorie(s): oran

Auteur(s): R. K.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..