Le bleu, le vert et le gris

Elwatan; le Jeudi 16 Octobre 2014
1


Belaïz prend un vol en urgence d'Alger à Ghardaïa pour calmer les policiers. Au moment où le ministre de l'Intérieur est là-bas, des policiers manifestent à Alger. Obligé de retourner dans la capitale, El Hamel rappelle au wali que les manifestations à Alger sont interdites. Oui, mais pas pour les policiers puisque ce sont eux qui répriment les manifestations. Le wali, qui a constitutionnellement la prérogative d'appeler la force publique, appelle le ministre, mais celui-ci cherche Bouteflika.

Il n'est pas là, rahou beaucoup mieux, mais chez lui. Panique, Sellal refuse de recevoir les policiers au Palais du gouvernement, on ne lui a rien dit. Le wali demande à la police d'intervenir, mais elle est déjà dans la rue. El Hamel appelle le frère de Bouteflika qui, lui, appelle Gaïd Salah qui n'arrive pas à joindre El Hamel. Les policiers, toujours dehors, vont à la Présidence, où il n'y a pas de Président. On ne peut pas sortir les militaires, ils sont à Tikdja. Que faire ? Appeler les pompiers. Leur chef, comme celui de la police, est un général. Il y a le feu ? Un peu, le baril vient de passer à 80 dollars, on ne peut plus signer de chèques.

Il faut réquisitionner l'administration. Mais les cadres du DRS viennent juste d'être éjectés des ministères et institutions. Non, le DRS ne peut rien faire, d'ailleurs son patron est introuvable. Même Tartag, à la Présidence, n'a pas compris. Mais que fait la police ? Un coup d'Etat policier  ?  Non. Elle cherche El Hamel qui, lui, cherche une solution, rappelle Gaïd Salah mais il est parti à Hassi Bahbah pour le crash d'un avion. Alors, la gendarmerie. Non, pas de consignes, ce n'est pas possible, il faut voir avec la police.

Mais justement, les policiers sont toujours à la Présidence, sous les applaudissements de solidarité des citoyens attroupés pour l'occasion, qui ont pour une fois l'occasion de manifester puisque la police est occupée. Finalement, Sellal, qui a refusé de les voir, reçoit l'ordre de les voir. 24 heures. On a eu chaud. Mais il s'est passé quelque chose. Rana de beaucoup en beaucoup mieux.

Categorie(s): point zéro

Auteur(s): Chawki Amari

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..