Le Calpiref et la promotion immobilière : les inquiétudes du président de la CCI de Chlef

Elwatan; le Lundi 24 Decembre 2012
1


Il affirme que dans certaines  wilayas, le Calpiref est de plus en plus sollicité pour la concession de terrains au profit de la promotion immobilière privée. Il cite notamment le cas de Chlef où les demandes de promoteurs continuent d’affluer sur le bureau du comité de wilaya. «La question n’a pas encore été définitivement tranchée, alors que  les dossiers de demande de concession continuent d’arriver en grand nombre au service  du Calpiref»,  a relevé M. Saâdadou.

Mais cela ne l’a pas empêché de donner son avis sur le sujet en tant que président de la CCI et membre dudit comité. «Lors des  précédentes réunions du Calpiref, tenues au siège de la wilaya, j’ai  exprimé mon opposition à cette démarche, car j’estime que le dispositif en question est plutôt destiné à la promotion et au développement des investissements productifs qui favorisent les exportations, réduisent la facture d’importation et créent des emplois», a souligné notre interlocuteur, précisant au passage que l’Etat a déjà initié un train de mesures de soutien en faveur de l’habitat promotionnel de type LSP et LPA. D’aucuns rétorqueront que des promoteurs privés avaient déjà bénéficié de terrains à l’ère de l’ex-Calpi, durant les années 1990. «Ce n’est pas la même chose. A l’époque, les terrains étaient cédés aux promoteurs et à des prix correspondant à leur coût réel, mais aujourd’hui, avec le Calpiref, il s’agit plutôt de concession du foncier.

Ce qui veut dire que ce système n’implique pas directement un droit juridique sur la priorité, autant pour les opérateurs de l’immobilier que pour les futurs acquéreurs de ce type d’habitations», soutient-il. Du coup, le président de la CCI interpelle directement le ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement pour connaître sa réponse sur le sujet. «Le premier responsable du secteur doit intervenir au plus vite pour clarifier le rôle du Calpiref et mettre fin à la confusion entretenue en matière d’affectation des terrains au profit des promoteurs privés. Car il est anormal que des terrains publics soient cédés  à des  prix avantageux pour la promotion immobilière, alors que le prix  d’un logement promotionnel neuf coûte excessivement cher sur le marché», a indiqué  M. Saâdadou. Pour lui, ce qui reste du foncier géré par le Calpiref doit être affecté en priorité aux projets d’intérêt économique.   
 

Categorie(s): economie

Auteur(s): Ahmed Yechkour

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..