Le gaz arrive dans les communes de la région nord-ouest : La wilaya atteint un taux de raccordement de 75 %

Elwatan; le Jeudi 20 Mai 2010
49437

Une enveloppe de plus de 639 MDA (millions) a été consacrée
à ce projet, dont 75% sont financés par l'Etat et 25% à la charge
de Sonelgaz et des foyers.
Après des décennies de galère, le rêve de milliers d'habitants de zones enclavées du nord et du sud de la wilaya est enfin exaucé. « Avant le lancement des travaux, les citoyens de la région n'accordaient aucun crédit aux engagements du wali. Pour nous, ce discours n'était ni plus ni moins que de la langue de bois », diront en chœur de nombreux citoyens de Bouandas où 2000 foyers sont raccordés au gaz naturel depuis le 17 mai courant.

Entrant dans le cadre du Programme complémentaire de soutien à la croissance (PCSC), cette opération a été achevée en 12 mois, et a nécessité la réalisation d'un réseau de transport de 20,8 km et un autre de distribution de 50 km. Une enveloppe de plus de 639 MDA (millions) a été consacrée à ce projet, dont 75% sont financés par l'Etat et 25% à la charge de Sonelgaz et des foyers ayant contribué forfaitairement à hauteur de 10 000 DA par bénéficiaire.

Chargée du dossier du gaz au niveau de la direction des mines et de l'industrie, Mme Laidaoui, dira: «La mise en service de cet important axe a permis de desservir toute la région nord-ouest de la wilaya de Sétif. Ainsi deux communes de plus de 3 500 foyers ont fait l'objet d'un raccordement au gaz naturel; 3 300 foyers de deux autres communes seront branchés avant la fin de l'année en cours, ce qui améliorera considérablement le cadre de vie des citoyens et participera en même temps à la sédentarisation de 58 100 autres et à la relance économique de toute la région.»

Notre interlocutrice précise que les localités de Moaklane, Talaifacen et Boussalem, situées sur le même axe, seront raccordées avant la fin de l'année en cours. Cette nouvelle opération touchera 4 800 foyers, soit une population de plus de 33 600 personnes. Accompagné du wali, le ministre de l'Energie et des Mines, Chakib Khelil, ayant présidé cet événement qui permettra à la wilaya d'atteindre le taux enviable de 75% de raccordement au gaz, dépassant de loin la moyenne nationale évaluée, à fin 2009, à plus de 44%, s'est rendu par la suite à la commune de Beni Ouartilene où il a procédé à la mise en service de la distribution publique (DP) en gaz au profit de 1500 foyers. En ces lieux, tout comme à Hammam Guergour, le bonheur des citoyens était perceptible, sachant qu'ils feront enfin leurs adieux à la bouteille de gaz butane et à l'onéreux et salissant gas-oil.

Des localités perchées sur les montagnes

Les citoyens de Ouled Ayed, localité perchée sur une montagne difficile d'accès, où 370 foyers ont été raccordés, n'ont pas caché leur joie, mais cependant ont profité du passage du wali pour lui faire part de leurs préoccupations, notamment celles relatives au mauvais état du chemin communal reliant Ouled Ayad à Hammam Guergour.
Questionnée sur les autres communes, laissées en rade, Mme Laidaoui répond: «La wilaya qui ambitionne d'atteindre, à l'horizon 2011, le seuil des 88%, soit 53 communes sur 60, ne va pas s'arrêter en si bon chemin. Pour rassurer mes concitoyens, les localités de Aïn Lagrèdj, Beni Chebana, Beni Mohli et Draâ Kébila seront raccordées prochainement; 35 700 personnes bénéficieront donc de cette opération touchant 5100 habitations.»

Dans la commune de Beni Aziz, ce sont 2 500 personnes qui se voient bénéficier du gaz naturel. Cette DP, réalisée en 18 mois, s'étend sur un réseau de transport de 48,5 km et un autre de distribution de 50 km. Avec ces opérations, le nombre de chefs-lieux de communes qui sont alimentés en gaz s'élève à 29 sur les 60 que compte la wilaya, soit un taux de couverture de près de 50%.

Avec les programmes futurs, ce nombre sera porté à 53, soit une couverture de 88% à l'horizon 2011. Il faut mentionner qu'en 2004, ce taux ne dépassait pas les 40%. Les communes alimentées à l'époque, au nombre de treize pour un total d'abonnés ordinaires de 83 116, étaient concentrées en grande partie au niveau de la zone des hautes plaines. La wilaya qui compte une population de plus de 1 553 027 habitants a vu sa consommation énergétique converger en priorité vers l'électricité et les produits pétroliers. La wilaya s'est assignée comme objectif pour le quinquennal 2005-2009 d'atteindre, d'une part un taux de couverture de 75% à fin 2009, et d'autre part étendre le réseau transport aux trois autres zones, jusque-là non desservies. La cohésion entre les différents programmes a permis de relever le défi et de raccorder des maisons perchées à des centaines de mètres d'altitude.

Categorie(s): setif

Auteur(s): Kamel Beniaiche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..