Le geste exemplaire de la communauté turque : 1000 bêtes sacrfiées pour les nécessiteux

Elwatan; le Jeudi 9 Octobre 2014
89542


Fidèle à ses traditions de solidarité, l’Association des hommes d’affaires turcs installés aux quatre coins du monde ont réalisé, comme à l’accoutumée, une opération de solidarité à l’occasion de l’Aïd El Adha. C’est pour la huitième année consécutive que cette organisation contribue, avec des aides au profit des démunis recensés à travers plusieurs wilayas du pays. Pour les membres de cette association, rencontrés le jour de l’Aïd à Bouira, la célébration de la fête pour ces hommes d’affaires turcs est désormais ancrée et marquée par d’innombrables actions de solidarité à l’endroit des franges les plus démunies. Pour l’un des membres de cette association que nous avons rencontré dans un abattoir privé à Bouira, il s’agit là d’une vieille tradition chez la communauté turque. Plus de 1000 bêtes, entre bovins et ovins, ont été sacrifiées pour la circonstance.

Selon le chargé de communication de cette association, Soufiane Mekhnouf, plus de 5000 familles nécessiteuses ont été recensées à travers six wilayas, à savoir Alger, Bouira, Tizi Ouzou, M’sila, Médéa et Ourgla. De nombreuses familles démunies se sont vu remettre une part de viande. «Cette action exprime la volonté de perpétuer les traditions de la communauté musulmane à travers le monde, et surtout inculquer aux nouvelles générations l’esprit d’entraide et de solidarité», affirme de son côté un membre de l’association, en soulignant que le fait d’assister les pauvres est un acte de foi. Pour Soufiane, cet acte figurait parmi d’autres actions de solidarité des hommes d’affaires turcs. Des écoles et surtout des hôpitaux ont été réalisés «gratuitement» dans plusieurs pays du monde, notamment au Nigeria et dans d’autres pays musulmans. A chaque fois, poursuit notre interlocuteur, «nous recensons, en collaboration avec d’es associations locales, des  nécessiteux qui sont dans le besoin».

L’Association des hommes d’affaires turcs a introduit de la joie dans de nombreuses familles démunies. Des scènes de joie ont été vécues par les familles venues récupérer leur sac. Plusieurs nécessiteux n’ont pas caché leur émotion quand les bénévoles de cette organisation ont frappé à leur porte pour leur remettre le cadeau de l’Aïd. Une chose est certaine : la solidarité reste un moyen pour contrecarrer l’esprit individualiste qui, de nos jours, a augmenté l’écart entre les pauvres et les nantis.                                                                                                                    
 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Amar Fedjkhi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..