Le gouvernement provisoire dirigé par Mahmoud Abbas : La réconciliation interpalestinienne scellée hier au Qatar

Elwatan; le Mardi 7 Fevrier 2012
64703


Le gouvernement provisoire palestinien que dirigera le président Mahmoud Abbas sera annoncé le18 février au Caire, selon un responsable du Fatah cité par la presse. «L’annonce finale de la formation du nouveau gouvernement dirigé par Mahmoud Abbas aura lieu le 18 du mois au Caire lors d’une réunion» de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), a déclaré Azzam Al Ahmad. «Tous les mouvements palestiniens, y compris le Hamas et le Jihad islamique», y participeront, a précisé ce dernier.

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Salam Fayyad, a salué, dans un communiqué, «la déclaration de Doha et exprimé l’espoir d’une application rapide de ses clauses, dont la formation d’un gouvernement» dirigé par le   président Mahmoud Abbas et «la tenue d’élections, qui mettront fin à la division interne» entre la Cisjordanie et la bande de Ghaza. De son côté, le chef du gouvernement du Hamas à Ghaza, Ismaïl Haniyeh, en tournée dans la région, a «béni la déclaration de Doha et confirmé que son   gouvernement était prêt à appliquer l’accord», dans un communiqué. Azzam Al Ahmad a, par ailleurs, précisé, selon l’AFP qui rapporte l’information, que la date des élections présidentielle, législatives et au Conseil national palestinien (CNP, Parlement de l’OLP), prévues simultanément par l’accord de réconciliation du 3 mai 2011, serait fixée ultérieurement.

«La date convenue par les mouvements palestiniens au Caire en vertu de l’accord de réconciliation est le 4 mai prochain, mais la date officielle des élections sera fixée sur recommandation de la Commission puis promulgation d’un décret du président», a-t-il expliqué.  Le président de la Commission électorale centrale (CEC) palestinienne, Hanna Nasser, a indiqué en janvier que celle-ci a besoin de «mettre à jour les registres électoraux dans la bande de Ghaza en inscrivant quelque 220 000 nouveaux électeurs, d’après les dernières estimations du Bureau des statistiques», ce qui devrait prendre près de six semaines.

La loi prévoit en outre trois mois de campagne électorale officielle. L’accord de Doha lève un des principaux obstacles à la mise en œuvre de la réconciliation qui piétine depuis des mois. Et pour cause, les deux parties ne se son pas entendues jusque-là sur le choix du chef de ce gouvernement provisoire.
 

Categorie(s): international

Auteur(s): Amnay Idir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..