Le Majliss Echoura tient sa première session post-électorale

Elwatan; le Jeudi 27 Decembre 2012
1


Le président du Majliss Echoura, Hamad Fehmi, a indiqué qu’un travail colossal attendait le Conseil à la lumière de la nouvelle Constitution approuvée officiellement mardi soir. Il s’agit, entre autres, d’assumer le rôle de législation y compris la proposition et l’adoption de projets de loi en l’absence de la Chambre basse. Dans une allocution lors de cette session, le secrétaire d’Etat aux affaires judiciaires et du Parlement, Mohamed Mahsoub, a affirmé que le gouvernement  envisageait de soumettre, la semaine prochaine, le projet de loi sur les élections devant le Conseil, outre un nombre de projets de loi urgents relatifs notamment au recouvrement des fonds détournés, aux mesures de lutte contre la corruption, aux salaires et à la Sécurité sociale. 

Le gouvernement, a-t-il dit, devra présenter d’autres projets de loi relatifs à l’organisation des manifestations et aux taux minima des pensions de retraite. Des projets qui étaient inscrits dans l’agenda de l’Assemblée du peuple, dissoute sans pour autant avoir été promulgués. Par ailleurs, le projet de loi sur les élections figurera parmi les points qui seront débattus lors de la séance de dialogue national, prévue hier soir à la Présidence, avec certaines forces politiques. Le courant islamiste détient 181 sièges sur les
270 que compte Majliss  Echoura dont 116 au Parti de la justice et de la liberté (aile politique des Frères musulmans), 49 au parti Ennour (salafiste) et le reste réparti entre d’autres partis islamistes. Il est de ce fait majoritaire et le vote des deux tiers lui est assuré.

Categorie(s): international

Auteur(s): Rédaction internationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..