Le PDG de Sonatrach face aux médias : Le taux de renouvellement des réserves d’hydrocarbures est de 40 à 50%

Elwatan; le Mercredi 8 Fevrier 2012
64728


Les cours du pétrole de qualité Sahara Blend on atteint en 2011, en moyenne 112,2 dollars le baril contre 80,1 en 2010 et 61,9 en 2009, soit une hausse de 40%, selon Abdelhamid Zerguine. Cette hausse a permis des résultats importants puisque «le chiffre d’affaires à l’exportation a atteint près de 72 milliards de dollars en 2011 contre 56 en 2010 et 44 en 2009», selon le responsable de Sonatrach. Pour revenir aux résultats globaux tels que présentés, il en ressort que la production primaire d’hydrocarbures a atteint près de 206 millions de tonnes équivalent pétrole, en recul de 3,7%.

En 2010, cette production était de 214 tep. «La production des gisements opérés par Sonatrach seule est de près de 147 millions de tep et les gisements de Hassi Messaoud et de Hassi R’mel contribuent à eux seuls à près de 75% de la production de Sonatrach seule et à 54% de la production totale primaire», a indiqué M. Zerguine. Le volume total vendu en 2011 s’est élevé à près de 148 millions de tep avec un volume exporté de 111 millions de tep et le chiffre d’affaires à l’exportation a atteint près de 72 milliards de dollars en 2011 contre 56 milliards de dollars en 2010.

Lors du débat et à une question sur le renouvellement des réserves, le PDG de Sonatrach a indiqué : «Le taux de renouvellement des réserves en hydrocarbures en Algérie s’est situé entre 40 à 50% durant les dix dernières années et que «l’analyse de l’évolution du renouvellement de ces réserves doit se faire tous les dix ans en incluant plusieurs facteurs… le niveau de production et le nombre de découvertes propres à chaque année.» «Pour 2011, le taux de renouvellement a atteint 122%, alors qu’il était  tombé jusqu’à 8% pour d’autres années», a-t-il ajouté.  Pour revenir aux résultats, il faut savoir que le volume de GNL produit a atteint plus de 27,5 millions de mètres cubes.

«Pour le marché national, Sonatrach a livré durant 2011, 37 millions de tep, soit plus de 3% par rapport à 2010 et pour faire face à l’importante demande nationale, notamment en carburants, le volume des importations a atteint 2,3 millions de tep contre 1,3 million de tep en 2010, soit une augmentation de 77% pour une valeur de 2 milliards de dollars» a indiqué le PDG. Les prélèvements au titre de la taxe sur les profits exceptionnels se sont établis à plus de 2,7 millions de tep qui équivalent à plus de 2,3 milliards de dollars, tandis que la fiscalité pétrolière a atteint plus de 3697 milliards de dinars, soit une hausse de 36% par rapport à 2010. En matière d’investissements, Sonatrach a atteint en 2011 un niveau de réalisation de plus de 12 milliards de dollars. Il y a eu la réalisation de 20 nouvelles découvertes d’hydrocarbures, dont 19 par Sonatrach seule et une en association avec EON avec un apport en réserves prouvées et probables de plus de 157 millions de tep.


10,36 milliards de dollars de bénéfice


«Pour le plan à moyen terme 2012-2016, l’effort d’intensification de la recherche sera poursuivi avec une moyenne annuelle d’environ 160 puits d’exploration», a indiqué, M. Zerguine.
Les prévisions de production primaire sont établies avec l’hypothèse du maintien des restrictions des quotas OPEP, soit un niveau de production de 1,202 million de barils par jour et la prévision de production primaire d’hydrocarbures sera de plus de 210 millions de tep en 2012 et de plus de 1,1 milliard de tep durant la période 2012-2016. En effort propre pour 2012, Sonatrach envisage un programme de forage de 110 puits d’exploration et 134 puits de développement et pour la période 2012-2016, elle prévoit de forer en effort propre 687 puits d’exploration et 660 puits de développement.

Les prévisions d’investissement en Algérie en 2012 sont estimées à 15,8 milliards de dollars, dont 70% pour l’amont, 22% pour l’aval et 6% au transport. «Le montant global de l’investissement durant 2012-2016 sera de 68,2 milliards de dollars, dont 82% pour l’amont», selon le PDG. Le résultat net de Sonatrach pour 2011 a été de 767 milliards de dinars (environ 10,36 milliards de dollars) contre 706 milliards de dinars en 2010. «La moitié des capacités de la raffinerie de Skikda, un topping, qui subit des travaux de réhabilitation et de modernisation, va subir un arrêt en mai prochain», a indiqué au cours de la rencontre, le vice-président aval de Sonatrach, Abdelkader Benchouia, et Sonatrach va importer pour répondre à la demande nationale, a-t-il ajouté.

A propos des ventes de gaz à l’Italie, Mme Yamina Hamdi, vice- présidente commercialisation a indiqué : «Nos clients sont en train d’utiliser les conditions contractuelles au maximum, mais nous restons dans les quantités contractuelles en sachant que dans tout contrat il y a une flexibilité pour permettre une modulation.» «Nous n’avons reçu aucune demande officielle pour des volumes additionnels en dehors des quantités prévues par les contrats», a- t-elle indiqué, en ajoutant sans donner de
chiffres : «De plus, Sonatrach dispose d’une filiale qui commercialise du gaz directement sur le marché italien.»
 

Categorie(s): economie

Auteur(s): Liès Sahar

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..