Le prêt-à-porter femme automne -hiver 2010-2011 : Le meilleur de la mode italienne

Elwatan; le Samedi 15 Mai 2010
1

Les défilés de prêt-à-porter femme du printemps/été se dérouleront du 22 au 28 septembre prochain à Milan.
La date définitive a été annoncée par la Chambre de la mode italienne suite à une polémique nourrie sur la durée de la semaine de la mode milanaise née en février dernier. L’institution a indiqué que «la durée de la manifestation sera de sept jours, du 22 au 28 septembre. Nous avons décidé, dans un grand esprit de collaboration, la présence de noms forts et immanquables répartis de façon équilibrée sur toute la durée du calendrier de Milano Moda Donna». Il est à noter que lors des défilés automne-hiver 2011, en février 2010, le calendrier des défilés avait été modifié à la dernière minute de façon à permettre à Anna Wintour, rédactrice en chef de l'édition américaine du magazine Vogue, d'assister aux défilés les plus prestigieux qui avaient été concentrés sur trois jours.

Cette décision avait été très mal perçue et critiquée aussi bien par les couturiers que par la presse. «Personne, même si elle s'appelle Anna Wintour, ne peut se permettre de faire ou défaire notre calendrier de la mode. Nous devons tous nous unir en ce sens», s’etait insurgé le maire de la ville, Letizia Moratti. Le président de la Chambre nationale de la mode italienne (CNMI), Mario Boselli, a affirmé, dans un communiqué, que les couturiers devaient «prendre conscience de leur force au lieu de se soumettre aux pressions de la presse étrangère», tout en remerciant «les maisons qui ont permis de limiter les perturbations dans le calendrier».

A l’issue du déroulement de cette semaine bien remplie de défilés, Milan continuera à être classée capitale mondiale du prêt-à-porter. C’est du moins ce qu’a indiqué la Chambre de la mode. Le déroulement de cette semaine de la mode a été favorablement apprécié par les stylistes italiens. Giorgio Armani, a estimé qu’il était temps de reconsidérer sérieusement la question du calendrier de la mode, « parce que de ce calendrier dépend tout un tissu industriel (...) Cette décision montre que si nous le voulons, nous les Italiens nous pouvons parfaitement imposer sans crainte notre volonté pour valoriser notre riche et inimitable patrimoine». Abondant dans le même sens, le PDG de Prada, Patrizio Bertelli, a argué que cette décision représentait «un pas significatif dans la bonne direction».

Categorie(s): mode

Auteur(s): R. M.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..