Les cardiopathes lancent un S.O.S.

Elwatan; le Mercredi 19 Decembre 2012
1


En effet, le Dr Achi, chef de service de cardiologie, en fin de service civil, s’apprête à quitter la structure sanitaire à la fin de sa période de congé. Le président de l’association des malades du cœur et porteurs de valve artificielle, Abdelhamid Dilekh, tire la sonnette d’alarme quant à cette situation qu’il décrit comme absurde : le service de cardiologie fonctionnera désormais uniquement avec des médecins généralistes. Selon des sources proches du service, cela a été le cas de par le passé à plusieurs reprises.

Des généralistes expérimentés dans le domaine ont alors fait de leur mieux pour la survie des patients et du service. Toujours selon les mêmes sources, le Dr Achi conditionne son choix de rester ou de quitter à l’affectation de personnel qualifié dans son service. Condition qu’elle a explicitement mentionnée lors du dernier passage du ministre de la Santé et de la Population, Abdelaziz Ziari, bien que le service ait  besoin d’un rang magistral à même de former et de pourvoir le service en personnel adéquat.

Ce dernier lui avait promis de satisfaire à sa demande. Or, rien n’a été fait dans ce sens, sachant que la dernière promotion de médecins spécialistes en cardiologie (DEMS) était prévue pour le mois de septembre, selon les dires de Abdelwahab Reddah, directeur de la santé de Batna (DSP). Par ailleurs, Abdelhamid Dilekh dénonce aussi le calvaire enduré par les cardiopathes pour l’obtention de leur taux de prothrombine (TP) et celui de la troponine nécessaires au suivi de leur état de santé.  Selon lui, depuis quatre années, les analyses de sang se font à la polyclinique située au quartier Douar Eddis, et constitue un va-et-vient fréquent pour des malades en mal d’effort.

Plusieurs correspondances ont été adressées aux responsables du secteur pour réintégrer ces examens dans l’enceinte de l’hôpital. Des promesses ont été faites au président de l’association par le DSP et le DG. Le DSP déclare qu’à sa connaissance seul l’examen de la prothrombine se fait à l’extérieur de l’hôpital, d’autant plus qu’un médecin, qui a souhaité garder l’anonymat, affirme que connaître le taux de troponine est nécessaire à l’admission ou non d’un patient au service, et que cet examen ne se fait pas au niveau du laboratoire de l’hôpital.                                   

Categorie(s): batna

Auteur(s): Sami Methni

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..