Les dernières actus

Elwatan; le Mercredi 30 Mars 2011
1


-Ouargla : La marche des chômeurs reportée à lundi

Le Comité national pour la défense des droits des chômeurs a annoncé le report de la marche de protestation prévue ce jeudi à Ouargla. Cette manifestation – qui dénonce l’incarcération depuis le 13 mars de Hamza Ziouane et Adel Aldjia, deux chômeurs de Ouargla arrêtés suite à leur tentative de se faire exploser avec une bouteille de gaz butane en face du centre de formation de la police, à Saïd Otba – aura lieu lundi prochain, apprend-on auprès des organisateurs. Ce report d’ordre logistique survient à la suite de la requalification du chef d’accusation des deux détenus de «crime» à «délit» et la programmation d’un procès dans les jours qui viennent pour tentative d’incendie volontaire. Nous apprenons par ailleurs qu’un consortium d’avocats, dont une avocate suisse spécialisée dans les atteintes aux droits de l’homme, a été commis par la Ligue algérienne des droits de l’homme en vue de défendre les prévenus.   

-Coopération : Le général de corps d’armée, Gaïd Salah, reçoit le DG du groupe chinois CNGC    

Le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a reçu hier à Alger, Zhang Guoqing, directeur général du groupe China North Group Corporation (CNGC) et président de la société chinoise Norinco, a indiqué un communiqué du ministère  de la Défense nationale. Cette audience, accordée au responsable chinois, qui effectue une visite en Algérie du 27 au 30 mars, «intervient dans le souci de permettre au chef de l’état-major de l’ANP de s’enquérir des résultats de la visite, d’aborder les relations de partenariat avec le groupement chinois et d’examiner les voies et moyens susceptibles
de les développer et de les diversifier davantage», précise la même source.

-Alger : Des experts africains préconisent la révision des contrats miniers avec les multinationales    

Experts et hauts fonctionnaires africains ont appelé, hier à Alger, à la mise en place d’un cadre juridique qui permettrait aux pays africains de renégocier les contrats miniers avec les multinationales et de profiter de la valeur ajoutée générée par les projets de transformation de leurs propres ressources minières. La question relative à l’imposition des bénéfices tirés des ressources minières doit être traitée de façon appropriée pour que les pays ainsi que les communautés où ces projets miniers sont exécutés puissent en bénéficier pleinement, ont souligné des experts africains à la fin de leur session préparatoire à la 19e Conférence africaine des ministres de l’Industrie (CAMI-19), qui s’ouvre aujourd’hui à Alger. Les mêmes experts ont insisté par ailleurs sur la nécessité de veiller à ce que le système fiscal puisse relever les défis liés à la question de l’environnement provenant du secteur des mines.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): APS ,Houria Alioua

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..