Les gardes communaux demandent le départ du ministre de l’Intérieur

Elwatan; le Vendredi 17 Octobre 2014
1


«Nous soutenons la grève des policiers. Nous appuyons la création du syndicat autonome, que nous considérons comme un acte démocratique», déclare Aliouat Lahlou, joint par téléphone. Pour lui, la manifestation des policiers n’est que le verdict d’une longue période de répression. «C’est une manière pour eux de crier leur ras-le-bol. Les policiers ne sont pas libres de leurs actes. Ils en ont marre de recevoir des ordres qui les obligent à défendre l’indéfendable. Nous sommes témoins du vide des institutions. Les pouvoirs publics ne veulent pas se moderniser et respecter le droit à la citoyenneté du peuple algérien», affirme-t-il. Le porte-parole des gardes communaux responsabilise le pouvoir et évoque le problème d’injustice en Algérie. «C’est une preuve tangible de l’absence de justice car ce corps y est lié directement, accuse-t-il. Comment ont-ils pu en arriver à ce stade ? L’Etat doit assumer ses responsabilités. Quant au ministre de l’Intérieur, qui a failli à sa mission, il doit absolument déposer sa démission et avouer son échec dans la gestion de son département.»   
 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Meziane Abane

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..